Bébé secoué: d'autres éléments de preuve déposés

Le père accusé d'avoir secoué son bébé à Richmond devrait subir mardi son... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le père accusé d'avoir secoué son bébé à Richmond devrait subir mardi son enquête sur remise en liberté.

Détenu depuis le 5 février dernier, l'individu devait débattre de la possibilité qu'il soit remis en liberté lundi devant la juge Marie-Josée Ménard de la Cour du Québec.

La procureure aux poursuites criminelles au dossier Me Marie-Ducharme a remis de nouveaux éléments de preuve à la défense, soit l'appel à la centrale d'urgence 9-1-1, celui à la Centrale de communication santé, les notes des policiers, des photos et des rapports médicaux additionnels.

L'avocat de la défense Me Christian Raymond a remis le dossier à aujourd'hui afin de prendre connaissance de ces nouveaux éléments de preuve.

C'est une accusation de voies de fait graves qui auraient été commises sur son poupon de deux mois le 1er janvier dernier.

L'enfant aurait d'importantes séquelles de cet épisode survenu alors que le père de l'enfant était seul avec son bébé. Selon l'oncle de l'enfant, le poupon aurait perdu certains sens comme la vue et l'ouïe et son cerveau serait atrophié le laissant dans un état végétatif. L'enfant de quelques mois serait cependant dans un état stable au CHUS.

L'individu de 34 ans dont une ordonnance de non-publication protège l'identité pour ne pas identifier l'enfant a été arrêté après l'admission de l'enfant à l'hôpital.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer