La glace provoque son lot d'accrochages

La glace qui s'est formée aux intersections a provoqué son lot d'accrochages... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La glace qui s'est formée aux intersections a provoqué son lot d'accrochages entre automobiles au cours des derniers jours.

Au Service de police de Sherbrooke (SPS), on répertorie pour la seule journée de lundi 28 accidents sur le réseau routier. De ce nombre, 12 événements ont eu lieu à des coins de rue.

Mardi, de minuit jusqu'au milieu de l'après-midi, les policiers avaient dû répondre à 13 appels, dont six concernaient des accrochages à une intersection, mentionne Martin Carrier, porte-parole du SPS.

Ce nombre ne comprend pas les accrochages qui se terminent par la confection d'un « constat à l'amiable ». « Dans ces cas-là, nous ne sommes pas appelés et nous ne sommes pas mis au courant. Les conditions routières sont difficiles », reconnait-il.

« Comme toujours, nous suggérons aux gens de réduire leur vitesse et de garder une distance raisonnable avec la voiture qui précède. »

À la Ville de Sherbrooke, on explique que le temps froid des derniers jours ne favorise pas l'efficacité des abrasifs. À certains endroits, la chaussée a autant d'adhérence que la patinoire du Palais des sports.

On a beau ajouter du sable et de la petite pierre, les matériaux sont repoussés par les pneus des voitures qui freinent aux intersections, explique-t-on au service des travaux publics.

On mise sur le temps doux attendu pour aujourd'hui afin de voir la situation s'améliorer.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer