Deux enfants décèdent dans un incendie

Deux enfants de quatre et sept ans sont décédés dans un incendie hier soir,... (Collaboration spéciale, Éric Beaupré)

Agrandir

Collaboration spéciale, Éric Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Deux enfants de quatre et sept ans sont décédés dans un incendie hier soir, alors qu'une femme et un bébé luttaient toujours pour leur vie. Ces décès sont survenus à la suite d'un incendie dans un immeuble à logements situé au 534 de la rue des Écoles à Drummondville.

Les pompiers du Service de sécurité incendie de Drummondville ont été appelés sur les lieux vers 18h20. À leur arrivée, l'incendie faisait rage dans un appartement situé au deuxième étage du bâtiment.

Malgré la rapidité de leur intervention, ils ont découvert quatre corps inanimés, celui d'une dame et ceux de trois enfants, tous en arrêt cardio-respiratoire.

Des manoeuvres de réanimation ont été effectuées sur chacune des victimes. Trois d'entre elles étaient toujours sans pouls lors de leur transport en ambulance vers l'hôpital Sainte-Croix. La plus jeune des victimes, un bébé, montrait certains signes plus encourageants au moment de le transporter.

Vu les graves conséquences du brasier, la Sûreté du Québec a ouvert une enquête. Au moment d'écrire ces lignes, les sources officielles étaient avares de commentaires sur l'état de santé des victimes, se contentant de parler de blessés.

Bien que l'enquête n'en soit qu'à ses débuts, l'hypothèse voulant qu'un article de fumeur oublié soit à l'origine du drame serait envisagée. Les pompiers ont d'ailleurs été vus sortant une chaise de l'appartement pour l'arroser. On s'explique toutefois mal pourquoi aucun des occupants du logement n'a été en mesure d'évacuer les lieux à temps, d'autant plus que l'incendie n'a pas éclaté en pleine nuit.

Grâce à une intervention rapide, les sapeurs ont été en mesure de circonscrire l'incendie au logement de l'étage supérieur. Trois personnes présentes dans les autres appartements de l'immeuble ont été en mesure de quitter les lieux sains et saufs. Ils ont été pris en charge par le Service d'intervention d'urgence civil du Québec.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer