Des mordus relancent la pêche blanche

Maman Émilie et Loïc, de Frontenac, avaient à... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

Maman Émilie et Loïc, de Frontenac, avaient à s'occuper de plusieurs brimballes, mais n'avaient pris qu'une seule truite. «Mais la journée est jeune!» a-t-elle mentionné. Cela se passait au tournoi de pêche blanche, samedi, à la baie Victoria, à Marston, près de Lac-Mégantic.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(MARSTON) Le premier tournoi de pêche blanche de la saison 2015 avait lieu samedi dernier, sur le lac Mégantic, dans la baie Victoria, à Marston, et 105 inscriptions y ont été enregistrées. Début modeste diront certains, mais normal pour un premier tournoi, alors que « plusieurs attendent de voir ce que nous allons faire », affirme Pierre Grenier en organisateur expérimenté, de l'ancienne équipe. Car un changement de garde est en train de s'opérer parmi les organisateurs.

Les mordus du début, qui ont commencé à la baie des sables, en 1998, réunissaient, outre Pierre Grenier, Nelson Guay, Claude Doyon, Jean Cloutier et plusieurs autres. Aujourd'hui, un groupe ayant pour leaders Jacques Proteau et Jean-Guy Beaudoin se forme pour prendre la relève.

« Il n'est pas rare que de 300 à 400 personnes se retrouvent ici, la journée d'un tournoi familial que nous organisons », continue Pierre Grenier.

La nouvelle équipe n'en attend pas moins. Elle a bien fait les choses en commençant, tôt le matin du tournoi, samedi dernier, en ensemençant 1250 truites provenant de la Pisciculture Gilbert, de Lingwick.

Près d'une soixantaine de cabanes de pêcheurs forment un petit village sur le lac. « Ce genre d'activités s'ajoutent aux autres et font que la population se plaît et reste dans la région. Ça en prend des activités pour maintenir la qualité de vie d'une région », lance d'emblée l'un des nouveaux organisateurs, Jacques Proteau.

Respect

L'équipe se fait forte de respecter les règles du lac et de l'environnement. Ainsi, ils savent qu'ils n'ont pas droit de pêcher la truite grise, seulement la mouchetée et la ouananiche. Chacun des participants doit avoir son permis de pêche. Le quota se limite à 10 truites par pêcheur. Des valeurs de propreté et de sécurité sont également mises de l'avant par l'organisation. Le lac n'est pas une grande poubelle, loin de là! Le chemin sur le lac est balisé et bien entretenu.

Le pro-maire de Marston, Yves Chouinard, était d'ailleurs sur place pour accueillir les pêcheurs et mettre la main à la pâte.

Le lac Mégantic, dans la baie Victoria, profite de quelques affluents, la rivière Victoria, qui donne son nom à la baie, la rivière Gong et des ruisseaux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer