Fraude par le biais des petites annonces

La vigilance d'une propriétaire d'un service de garde en milieu familial de... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La vigilance d'une propriétaire d'un service de garde en milieu familial de Sherbrooke lui a permis d'éviter d'être victime de fraude.

Cette fois, c'est par les sites de petites annonces en ligne que les fraudeurs ont tendu leur ligne pour tenter de piéger des citoyens.

Louise Bazin avait publié une annonce sur un site en ligne pour offrir une place à sa garderie privée. Le présumé père d'un enfant de trois ans a réservé la place pour le 16 janvier en affirmant qu'il allait payer pour le premier mois.

« C'est la première fois qu'un parent offrait de payer à l'avance de cette façon. Il affirmait revenir de l'étranger et voulait être certain de garder sa place. Il nous a envoyé un chèque certifié de 2800 $ même si le montant du premier de mois en frais de garde était de 525 $ », explique le conjoint de la propriétaire de la garderie, Éric Tremblay.

Ce dernier s'est rendu à la banque pour encaisser le chèque et le montant de 2800 $ lui a été remis.

« Nous avons reçu un autre message pour nous demander de renvoyer la différence de 2276 $ à une adresse au Texas parce que son fils était malade. Il disait s'appeler Louis-Philippe Smith. C'est là que je me suis mis à poser des questions et à exiger des pièces d'identité. J'ai même contacté la police », explique M. Tremblay.

Ce dernier avait conservé l'argent du chèque encaissé qui s'est avéré finalement être un faux. La banque a réclamé la somme complète au service de garde de Saint-Élie. Somme qui a été remise étant donné que la propriétaire du service de garde soupçonnait le stratagème.

« Il faut mettre les gens en garde. Il tente de nous piéger en disant qu'il se trouve à l'extérieur du pays », prévient M. Tremblay.

Des propriétaires de services de garde à Drummondville, au Saguenay et à Québec auraient été victimes de ce type d'hameçonnage.

Le Service de police de Sherbrooke mentionne que cette technique d'utiliser les petites annonces n'est pas nouvelle.

« C'est la première fois que nous recevons de l'information concernant un service de garde. Cependant, la même technique a été utilisée pour des meubles ou des voitures. Un chèque au montant plus élevé est envoyé et le suspect demande de retourner la différence. Ce sont des pirates informatiques qui se trouvent habituellement dans d'autres pays », explique le porte-parole du SPS, Martin Carrier.

Ce dernier invite les personnes contactées par ce type de fraudeur à transmettre l'information aux corps policiers.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer