Huit ans de prison pour Tommy Poudrier

Tommy Poudrier passera les sept prochaines années à... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Tommy Poudrier passera les sept prochaines années à l'ombre.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Le juge de la Cour du Québec Gilles Lafrenière a condamné Tommy Poudrier à sept années de prison pour l'homicide involontaire de Steve Biron survenu le 12 novembre sur la rue Dionne, à Drummondville. Il a aussi ajouté une année pour des chefs de production de cannabis et de vol d'explosifs dans un autre dossier.

Puisqu'il a déjà purgé 13 mois de prison en détention préventive, Poudrier devra passer un peu moins de sept ans derrière les barreaux. Présente dans la salle au moment du verdict, la conjointe de l'accusé a eu beaucoup de difficulté à accepter la peine. Elle a souhaité ne pas s'adresser aux membres des médias présents.

Poudrier a coupé court aux procédures judiciaires en décembre dernier, enregistrant un plaidoyer de culpabilité relativement à la mort du locataire d'un de ses appartements.

D'après ce qui a été mis en preuve, la victime se serait présentée au domicile de son propriétaire afin de discuter avec lui d'un point en litige. La discussion s'est rapidement envenimée et l'accusé s'est emparé d'un couteau pour le poignarder à six reprises. Il faut préciser que son vis-à-vis était un mastodonte de 1 m 88 et de 127 kg (6 pieds 2 pouces et 280 livres).

Constatant ce qu'il venait de faire, Tommy Poudrier a lui-même communiqué avec les services d'urgence, lesquels n'ont pu que constater le décès. L'accusé a plaidé qu'il se trouvait dans une situation de légitime défense au moment où il a enlevé la vie. Le nombre de coups de couteau servis a joué en sa défaveur.

S'il pouvait avoir adopté une attitude agressive au moment de se présenter chez l'accusé, il a été mis en preuve que Steve Biron n'était pas reconnu comme un homme violent. Il était père de deux jeunes enfants.

Poudrier était également accusé d'avoir dérobé des pièces pyrotechniques dans les décombres de Feux d'artifice BEM en juin 2013. Il aurait été en mesure de vendre certaines des pièces avant de se faire épingler. Sur les lieux de la perquisition, les policiers ont également mis la main sur une importante quantité de cannabis. Ils ont saisi plus de 800 boutures.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer