Ça patine sur les routes

Les routes glacées ont occasionné des accidents mineurs... (IMACOM, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Les routes glacées ont occasionné des accidents mineurs un peu partout en ville hier, dont un sur la rue Wellington Sud.

IMACOM, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les routes estriennes se sont transformées en véritables patinoires dimanche, alors que les chutes successives de neige, de pluie verglaçante et de pluie ont laissé une bonne couche de neige à moitié gelée au sol.

Heureusement, aucun accident majeur n'a été signalé en Estrie. Ce qui ne veut pas dire que tout le monde est resté les deux pneus bien ancrés au sol, au contraire. «On a eu plusieurs appels pour des sorties de route en ville et sur les autoroutes», confirmait dimanche soir Alexandre Groleau, chef aux opérations pour le Service de protection contre les incendies de Sherbrooke. «Comme c'est là, la chaussée est glissante, mais on s'en tire quand même bien. Avec le refroidissement de cette nuit, on se demande ce qui va se passer», soulevait-il toutefois.

En effet, le mercure sera très bas en ce début de semaine, et devrait descendre jusqu'à -18 degrés Celsius lundi après-midi. Des chutes de neige s'ajouteront, accompagnées de poudrerie par endroits. Il va donc sans dire que la prudence sera de mise lundi aussi sur les routes.

Festival de dépanneuses

Les dépanneuses ont été débordées dimanche alors qu'elles recevaient plusieurs appels pour des sorties de route et accidents autant en ville qu'à l'extérieur.

Sur les autoroutes, des voitures se sont retrouvées sur les terre-pleins centraux ou dans les fossés. Plusieurs accidents ont notamment été aperçus sur l'autoroute 610, ainsi que sur la 410 à la hauteur du boulevard Bourque.

«La bonne nouvelle, c'est qu'on n'a rien de majeur», confirmait la porte-parole pour la Sûreté du Québec Geneviève Bruneau. Il était difficile pour elle d'estimer le nombre d'incidents survenus en Estrie, puisque certaines personnes décident d'appeler directement une dépanneuse sans communiquer avec les policiers.

À Sherbrooke, des citoyens ont eu de la difficulté à sortir de leurs entrées de cours ou sont restés pris dans des stationnements de commerces.

Les équipes de la Ville n'ont pas manqué de travail alors qu'elles s'affairaient à déglacer les rues, dont l'état a aussi occasionné certains accidents mineurs en ville, tout particulièrement à partir de 15h30, précise-t-on au Service de police de Sherbrooke.

Des égouts bouchés et des côtes difficiles à monter ont également occupé les travailleurs sherbrookois.

Centre-du-Québec

Les conditions routières et météorologiques difficiles ont également contribué à nombre de sorties de route dans le Centre-du-Québec. Au moment d'écrire ces lignes, on ne comptait heureusement pas d'incident majeur là-bas non plus.

Le mélange de pluie verglaçante et de températures refroidissantes a forcé les déneigeurs à redoubler d'ardeur afin de rendre les voies circulables les plus sécuritaires possible. Ils ont été particulièrement actifs sur les axes routiers principaux comme les autoroutes 20 et 55 à la hauteur de Drummondville.

On s'attend à ce que les conditions routières s'améliorent et reviennent à la normale en cours de journée.

- Avec Yanick Poisson

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer