Incendie criminel à Champlain: deux autres étudiants condamnés

Les frasques étudiantes de Maude Léger et Adam Melançon les ont rattrapés hier... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les frasques étudiantes de Maude Léger et Adam Melançon les ont rattrapés lundi au palais de justice de Sherbrooke, alors qu'ils ont été condamnés pour leur implication dans l'incendie criminel au Collège Champlain en 2013.

Dans la nuit du 22 au 23 mars 2013, des étudiants intoxiqués par l'alcool ont allumé un incendie dans le bâtiment de la sécurité des résidences du collège sur la rue Winder dans l'arrondissement de Lennoxville.

Accusés de complot pour incendie criminel, ces deux individus ont plaidé coupables à une accusation réduite de méfait. Les deux étudiants ont été condamnés à la même peine que les autres camarades de classe impliqués dans cette aventure criminelle.

La suggestion commune de la procureure aux poursuites criminelles Me Laila Belgharras et des avocates de la défense Me Joëlle Roy et Me Lucie Joncas fait en sorte qu'ils bénéficient d'une absolution conditionnelle.

Ils devront effectuer 240 heures de travaux communautaires et verser 3600 $ en remboursement.

Les étudiants avaient exécuté un plan où deux d'entre eux s'étaient rendus acheter de l'essence. Le combustible avait été transvidé dans des bouteilles. Les récipients avaient ensuite été lancés vers le bâtiment où un incendie avait été allumé. La perte s'élevait alors à environ 50 000 $.

L'enquête du Service de police de Sherbrooke avait permis de retracer les étudiants. Des traces de pas dans la neige, des images des caméras de surveillance de la station-service et des aveux de certains ont permis d'identifier tous les acteurs de cette dérive criminelle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer