Acquitté, Miragha n'en a pas fini avec la justice

Pahlavan Miragha devra se présenter au palais de... (Photo d'archives La Presse)

Agrandir

Pahlavan Miragha devra se présenter au palais de justice de Montréal pour répondre de mandats d'arrestation qui pèsent contre lui.

Photo d'archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Shahram Pahlavan Miragha été acquitté, mercredi, des chefs d'accusation qui pesaient contre lui au palais de justice de Sherbrooke.

Même si le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec l'a acquitté des accusations de non-respect des conditions, l'homme de 49 ans n'est pas pour autant un homme libre.

Pahlavan Miragha devra se présenter au palais de justice de Montréal pour répondre de mandats d'arrestation qui pèsent contre lui.

Miraghaa été arrêté à Sherbrooke le 30 octobre pour non-respect des conditions notamment parce qu'il avait en sa possession des armes sans en avoir le droit.

Le juge a déterminé qu'il y avait un doute raisonnable concernant l'intention coupable de non-respect des conditions de l'accusé.

Une motion de non-lieu avait été accordée au cours des procédures sur le chef de mauvais entreposage des armes à feu.

L'individu avait changé ses conditions pour une affaire à Saint-Jérôme, mais pas à Montréal.

L'accusé faisait l'objet de mandats d'arrestation à Saint-Jérôme pour une affaire d'agressions sexuelles, voies de fait et séquestration dans un contexte de violence conjugale ainsi que de bris d'engagements, fraude, harcèlement et vol d'électricité à Montréal.

Depuis le début des procédures judiciaires à Sherbrooke, l'accusé clame qu'il est victime d'une « grave erreur » parce qu'il prétend avoir livré des informations à la GRC concernant un attentat « imminent » au parlement à Ottawa, trois jours avant que Michael Zehaf-Bibeau n'y débarque après avoir abattu le militaire Nathan Cirillo au Monument commémoratif de guerre du Canada.

C'est Me Christian Raymond qui défendait Shahram Pahlavan Miragha, tandis que Me Nathalie Robidoux représentait le ministère public.

L'accusé est détenu depuis le début des procédures dans cette affaire, soit depuis bientôt deux mois.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer