Remis en liberté, Nolet devra respecter plusieurs conditions

Ronald Nolet... (Archives)

Agrandir

Ronald Nolet

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Accusé de multiples accusations à caractère sexuel, Ronald Nolet de Lac-Drolet a été remis en liberté.

L'individu de 52 ans est accusé d'attouchements sexuels, d'incitation à des contacts sexuels, d'exhibitionnisme, d'avoir rendu accessible de la pornographie juvénile et de corruption de moeurs. Sa conjointe Annie Bolduc quant à elle fait face aux accusations d'exhibitionnisme et de corruption de moeurs.

Les gestes communs aux deux accusés sur une victime mineure se seraient déroulés d'août 2010 à juillet 2012 à l'endroit d'une connaissance.

Nolet est accusé relativement à des gestes concernant deux autres victimes. Dans un premier cas il aurait échangé des stupéfiants contre des faveurs sexuelles entre 2010 et 2012, alors que dans l'autre ce sont des gestes de grossière indécence et d'attentat sur un jeune garçon qui auraient été commis entre 1982 et 1984.

C'est une plainte reçue au début du mois de novembre à la SQ de la MRC du Granit qui a mené à l'arrestation de ces deux suspects.

L'enquêteur responsable du dossier a été entendu devant le tribunal lors de l'enquête sur remise en liberté. En défense, Me Jean-Marc Bénard a fait entendre son client de même que la personne qui a accepté de déposer la caution pour l'accusé. 

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a émis une kyrielle de conditions à l'endroit de Ronald Nolet avant de le remettre en liberté.

Il devra se présenter deux fois par semaine au poste de la SQ de la MRC du Granit. Il ne pourra entrer en contact avec la coaccusée dans cette affaire de même qu'avec les victimes alléguées, se trouver dans un périmètre à proximité d'elles de même que se trouver seul en présence de personnes de moins de 16 ans.

Ronald Nolet ne pourra se trouver à Lac-Drolet ou même à la polyvalente ou le centre commercial de Lac-Mégantic.

Il devra respecter toutes les conditions habituelles de garder la paix, d'avoir une bonne conduite et ne pas consommer de drogue ou d'alcool.

Pour garantir ces conditions, Ronald Nolet s'est engagé pour un montant sans dépôt de 5000 $ et une personne a déposé 1500 $ aux greffes du palais de justice.

Le dossier de Ronald Nolet reviendra le 12 février prochain au palais de justice de Lac-Mégantic.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer