Sonia Blanchette subira son procès en 2016

À moins d'un revirement de situation, il faudra patienter encore tout près de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) À moins d'un revirement de situation, il faudra patienter encore tout près de deux ans avant que Sonia Blanchette ne fasse finalement face à la justice. Le juge de la Cour supérieure Marc David a demandé à ce que l'on réserve la grande salle du palais de justice de Drummondville à compter du 11 octobre 2016.

Cette décision n'a évidemment pas plu au procureur de la Couronne Me René Verret qui est déjà prêt à procéder depuis belle lurette et qui souhaite que la fin des procédures judiciaires puisse aider la famille des trois jeunes victimes à compléter leur deuil.

Il semble qu'il soit cependant difficile de faire plus tôt vu le peu de dates disponibles en Cour supérieure et l'indisponibilité de Me Verret l'automne prochain, lui qui est d'office dans le deuxième procès de Guy Turcotte.

Il faut aussi dire que l'accusée a maintenant de nouvelles avocates, Me Marie-France Plante et Me Andréanne Blais de Laval ayant accepté de mandat de la représenter. Elles succèdent à Me Catherine-Valérie Levasseur de Drummondville. Cette dernière avait choisi de se retirer du dossier pour bris de confiance.

Il semble que les deux nouvelles criminalistes présenteront une défense en vertu de l'article 16 qui prévoit qu'on ne peut tenir un individu criminellement responsable de ses gestes s'il présente des troubles mentaux. Cette stratégie a été utilisée abondamment depuis que Guy Turcotte a obtenu la clémence d'un jury, il y a quelques années.

Selon ce qu'il a été permis d'apprendre, le procès de la mère de famille accusée d'avoir noyé ses trois enfants, le 2 décembre 2012, dans son appartement de la rue Turcotte à Drummondville, pourrait durer près d'un mois. Le procureur de la Couronne prévoit avoir besoin d'au moins deux semaines pour exhiber sa preuve. Il a fait allusion à un total de 14 témoins.

Rappelons que Sonia Blanchette aurait profité de l'absence de sa mère, censée superviser une visite de ses enfants, pour les assassiner tour à tour. L'accusée a eu un quatrième enfant pendant son incarcération, lequel a été confié à la DPJ.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer