Les collisions avec piétons en baisse à Sherbrooke depuis 10 ans

Le nombre d'accidents impliquant des piétons est en baisse marquée depuis dix... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le nombre d'accidents impliquant des piétons est en baisse marquée depuis dix ans à Sherbrooke.

Depuis le début de 2014, le nombre de collisions entre des piétons et des autobilistes dépasse à peine la vingtaine. Selon les données rendues publiques par la Ville de Sherbrooke, le nombre d'accidents impliquant des piétons est passé de 66 en 2005 à 36 en 2013.

«C'est certain que l'on peut attribuer une part de cette baisse aux activités de répression et de sensibilisation que nous effectuons dans le cadre du programme bon pied, bon oeil. Ce n'est pas seulement l'effet du hasard. Nous sommes présents de façon régulière sur le terrain depuis 2005 avec ce programme. À force de répéter le message, il commence à passer. Les bollards au milieu des rues et la médiatisation de nos interventions donnent des résultats auprès des piétons et des automobilistes», estime la coordonnatrice du programme «Bon pied, bon oeil» au Service de police de Sherbrooke, Mylène Laplume.

Le programme «Bon pied, bon oeil» continue d'évoluer afin de rejoindre ceux qui n'ont pas encore été touchés.

«Nous avons changé notre slogan relatif au programme. Le slogan «À l'intersection, on se fait de l'oeil» axait sur la relation entre le piéton et l'automobiliste. Le nouveau slogan «La vigilance coûte 3 secondes, la négligence coûte toute une vie» insiste sur l'impact que peut avoir une collision entre un piéton et une voiture», analyse Mylène Laplume du SPS.

Durant le mois de l'opération «Bon pied, bon oeil», le SPS a mené 92 activités de répression et de sensibilisation. Lors des 56 opérations répressives, 34 constats d'infraction ont été donnés à des piétons ou des automobilistes qui ont commis une infraction relative à la règlementation concernant les piétons.

«Je crois qu'il faut miser autant sur la sensibilisation que la répression. Nous avons rejoint plus de 4000 personnes en octobre lors des activités de sensibilisation. La prochaine génération aura cette mentalité du respect des piétons bien ancrée. Nous constatons que les automobilistes cèdent le passage aux piétons et que ces derniers utilisent de plus en plus les feux de piétons», remarque la policière de la division de sécurité des milieux du SPS.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer