Le procès de l'opération «kayak» est suspendu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le procès des accusés arrêtés dans le cadre de l'opération « kayak » est suspendu.

Ce report remet vraisemblablement en péril l'audition des témoins prévue à partir du début janvier 2015.

La juge Julie Beauchesne de la Cour du Québec a reporté l'audition des requêtes préliminaire à une date ultérieure tant que la Cour supérieure n'aura pas tranché des requêtes pour l'émission d'un bref de certiorari et d'un bref de prohibition.

Les accusés Stéphane Rouleau et Patrick Robidoux demandent au juge d'annuler la citation à procès sur les chefs d'accusation portés contre eux.

Rouleau, accusé de complot pour trafic de stupéfiants, trafic de stupéfiants et gangstérisme, plaide qu'il ne peut être représenté par l'avocat de son choix parce que celui-ci a demandé que le procès se déroule une semaine sur deux, ce qui lui a été refusé. Son avocat Me Réal Charbonneau estime qu'il existe « une appréhension raisonnable de la partialité de la juge ».

L'audition des requêtes préliminaires devant la juge Beauchesne prévue pour tout le mois de décembre est ainsi suspendue tant que la Cour supérieure n'aura pas tranché ces requêtes ou que les accusés n'auront pas demandé à cette instance la permission de poursuivre en parallèle.

« Je ne peux continuer. Seule la Cour supérieure peut permettre de continuer » a mentionné la juge Beauchesne devant le tribunal avant de se retirer.

Une requête en divulgation était entendue par le tribunal au moment de la suspension le 17 novembre dernier à la suite de l'audition d'un témoin à huis clos.

La juge avait expliqué que la Cour faisait face à un problème nécessitant la présence du Syndic du Barreau et avait demandé au ministère public de communiquer avec le syndic.

L'avocat de Vincent Boulanger qui est détenu depuis le début des procédures dans cette affaire, Me Michel Dussault souhaite que l'audition des requêtes se poursuivre.

« Mon client est en prison pendant le temps que les procédures sont suspendues. Il faut continuer à procéder dans les requêtes d'autant plus que Me Charbonneau n'est pas un requérant. Nous avions à peine le temps de plaider les requêtes en divulgation de la preuve et en arrêt des procédures d'ici le début de l'audition des témoins en janvier. C'est certain que ce report met en péril la tenue de ce procès qui devait durer deux mois. Tous les avocats ont dû bloquer ces dates à leur agenda et remettre les causes de leurs autres clients », explique l'avocat de la défense Me Michel Dussault.

Ce dernier était en discussion avec les autres avocats au dossier hier pour déposer une requête pour continuer l'audition des requêtes devant la juge Beauchesne.

L'opération Kayak s'est déroulée le 12 juin 2013 à plusieurs lieux de perquisition en Estrie, dont Sherbrooke, Saint-Denis-de-Brompton, Windsor, Dudswell, Stukely Sud, Sainte-Christine et Canton de Cleveland.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer