L'accusé Saint-Cyr Dubreuil demeure détenu

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dany-Rock Saint-Cyr Dubreuil a été formellement accusé, vendredi, de tentative de meurtre survenue au PFK de la rue du Conseil le soir de l'Halloween.

Rapatrié de Calgary où il s'était réfugié, l'homme de 25 ans a comparu détenu devant le juge Érick Vanchestein de la Cour du Québec au palais de justice de Sherbrooke. En plus des accusations de tentative de meurtre, Saint-Cyr Dubreuil a été accusé de voies de fait graves et de voies de fait en utilisant une arme.

La poursuite s'est opposée à la remise en liberté de l'accusé. Son avocat Me Jean-Marc Bénard a reporté le dossier au 10 décembre prochain.

C'est une bagarre dans laquelle il était impliqué alors qu'il se trouvait en état d'ébriété à Calgary qui a causé la perte de Dany-Rock Saint-Cyr-Dubreuil.

« Les policiers de Calgary ont été appelés par un citoyen pour du tumulte. C'est lors de l'identification de Dany-Rock Saint-Cyr-Dubreuil qu'ils ont découvert qu'il était recherché sur mandat. Ce dernier paraissait aussi surpris d'être recherché dans l'ouest du pays », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Martin Carrier.

Dany-Rock Saint-Cyr Dubreuil s'était vraisemblablement trouvé un emploi de couvreur à Calgary.

Deux enquêteurs du SPS se sont rendus en Alberta pour le faire comparaître à Sherbrooke.

« Le transport s'est très bien déroulé. Il a collaboré avec les enquêteurs », soutient le porte-parole du SPS.

En plus d'être recherché pour les événements du 31 octobre, Dany-Rock Saint-Cyr-Dubreuil était en attente de recevoir sa peine dans un autre dossier.

Le Service de police de Sherbrooke avait lancé un mandat d'arrestation et demandé la collaboration de tous les corps de police canadiens pour retracer l'homme qui serait à l'origine de la tentative de meurtre survenue le soir de l'Halloween dans le stationnement du PFK de l'est de Sherbrooke.

La possibilité que Dany Rock Saint-Cyr-Dubreuil se rende en Alberta avait été évoquée. Le SPS le considérait comme dangereux.

Le suspect ne connaissait pas la victime du PFK.

Le motif de la tentative de meurtre réside dans le fait que le suspect aurait réagi fortement lorsqu'il a été témoin d'une scène entre un père et son fils dans le stationnement du PFK. Il n'aurait pas accepté que l'homme de 40 ans, victime de l'agression armée, intervienne fortement auprès de son fils en crise.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer