La prison pour avoir tenté d'arrondir ses fins de mois avec du cannabis

Un homme de Coaticook payera de sa liberté pour les six prochains mois pour... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Un homme de Coaticook payera de sa liberté pour les six prochains mois pour avoir tenté d'arrondir ses fins de mois en faisant pousser du cannabis sur la terre agricole familiale à Coaticook.

Nicolas Nadeau a été condamné jeudi au palais de justice de Sherbrooke à une peine de six mois de prison pour production de cannabis.

L'infraction aurait été commise entre le 31 juillet et le 4 septembre 2013.

Nadeau occupait la fonction de surveillant des plants de cannabis plantés sur le terrain de son père.

C'est une connaissance Maxime Michaud qui occupait le rôle principal dans cette affaire. Ce dernier a été condamné à une peine de dix mois de détention.

Nicolas Nadeau a été piégé par les policiers lors de leur enquête. Ils lui ont envoyé un message texte pour lui dire que les plants de marijuana dans son champ allaient être volés. Nadeau s'est alors précipité vers sa plantation en VTT. Une fois sur place, il a été accueilli par les policiers de la SQ.

Son avocat Me Christian Raymond et le procureur aux poursuites criminelles Me Régis Juneau-Drolet ont présenté une suggestion commune au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec.

Cette peine représente la peine minimale pour la production de plus de 200 plants de cannabis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer