Un ado risque une peine pour adultes

Un jeune homme de 17 ans pourrait payer très cher son été de délinquance où il... (Archives Bloomberg)

Agrandir

Archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Un jeune homme de 17 ans pourrait payer très cher son été de délinquance où il a commis deux braquages de domicile, des voies de fait sur un adolescent et un vol qualifié sur un autre à Sherbrooke.

Devant la reconnaissance des gestes criminels par ce mineur lundi devant la juge Lise Gagnon de la chambre de la jeunesse de la Cour du Québec, la procureure aux poursuites criminelles Me Francine Gilbert a demandé que l'accusé soit assujetti à des peines pour adultes dans tous les dossiers. L'avocate de la défense Me Mélissa Gilbert a manifesté son opposition à ces demandes.

La virée criminelle de l'adolescent a commencé le 8 juillet par un braquage de domicile chez une connaissance.

Deux des complices de l'adolescent lors des gestes de braquages de domicile Sergei Bayuk et Cédrick Vachon, tout juste majeurs, ont été condamnés à des peines de 45 et 55 mois de détention pour la même trame factuelle.

La virée criminelle estivale de l'adolescent, dont il faut préserver l'anonymat tant qu'il se trouve en chambre de la jeunesse, a commencé le 8 juillet par un braquage de domicile chez une connaissance.

L'adolescent s'est caché le visage avec son chandail. En compagnie d'autres individus, dont Sergei Bayuk, ils ont volé pour environ 4800 $ dans le domicile. L'adolescent a reconnu les gestes des vols qualifiés, introduction par effraction, de port de déguisement ainsi que séquestration.

« Il y a des divergences d'opinions sur la participation de chacun lors de l'événement », a mentionné la procureure aux poursuites criminelles, Me Francine Gilbert.

Trois jours plus tard, le groupe a remis cela en se présentant au domicile d'un homme de 75 ans à Deauville.

Ils l'ont rué de coups de pied, de coups de poing, frappé avec une matraque et aspergé de poivre de Cayenne. Les individus avaient reçu une information selon laquelle le septuagénaire gardait une importante somme d'argent chez lui.

L'adolescent a reconnu avoir enfilé un bas de nylon sur sa tête avant de pénétrer dans le domicile de la victime. Ils ont volé environ 20 000 $ et des bijoux.

La victime a subi d'importantes séquelles dont une fracture au nez, à un oeil, à une arcade sourcilière et aux cotes. L'homme fait depuis des cauchemars et subit encore les contrecoups psychologiques de cette agression dans son domicile.

L'adolescent et ses complices ont quitté le domicile en laissant la victime pour morte.

Après ces gestes d'une gravité objective importante dans le Code criminel, l'adolescent s'en est aussi pris à deux autres adolescents.

À la fête du lac des Nations, l'adolescent en a attiré un autre dans un coin sombre. En compagnie d'autres individus, ils lui ont volé cellulaire et portefeuille « parce qu'il ne respectait pas un territoire de vente de stupéfiants ».

Lors d'un party le 22 juillet dernier, l'accusé a fait des menaces à un autre jeune. Après l'avoir invectivé, l'adolescent a été rué de coups par l'accusé même s'il se trouvait au sol. L'ado de 17 ans a plaidé coupable à des accusations de voies de fait causant des lésions et menaces de mort.

Après la description de chaque événement, l'accusé a avoué à la juge Gagnon : « Je reconnais ce que j'ai fait. »

L'adolescent demeure détenu en attendant les observations sur la peine dans son dossier. Un rapport prédécisionnel et un rapport d'évaluation sur l'assujettissement à une peine pour adulte seront déposés au tribunal le 9 mars prochain.

L'accusé était vraisemblablement en état d'ébriété lors de tous ces événements criminels commis en moins d'un mois l'été dernier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer