Quatre nouvelles accusations contre le prof Simon Fortier

Ce ne sont pas 18 chefs d'accusation, mais 22 chefs d'accusation qui... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ce ne sont pas 18 chefs d'accusation, mais 22 chefs d'accusation qui apparaîtront sur le rôle criminel mercredi dans le dossier de Simon Fortier. Quatre nouvelles accusations de production de pornographie juvénile, de leurre sur des enfants de moins de 18 ans et moins de 16 ans ainsi que l'incitation à des contacts sexuels ont été autorisés contre celui qui enseignait l'éducation physique à la CSRS.

Ces gestes se seraient déroulés à l'endroit d'une nouvelle victime mineure entre le 9 et le 16 octobre 2014, soit quelques jours seulement avant son arrestation par la Sûreté du Québec. 

L'avocat de la défense Me Jean-Guillaume Blanchette doit demander aujourd'hui la libération sous condition de son client. La semaine dernière, la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre avait déposé dix-sept nouvelles accusations à celle initialement portée de possession de pornographie juvénile. 

L'enseignant d'éducation physique aux écoles primaires La Samare de l'arrondissement de Fleurimont et Saint-Antoine de l'arrondissement de Lennoxville à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) fait face à plusieurs accusations comportant des peines minimales d'une année de détention. Les accusations portées la semaine dernière font mention que cinq personnes mineures, dont certains de moins de 16 ans, seraient les victimes alléguées dans cette affaire. Fortier aurait commis ces gestes criminels sur ces mineurs entre juillet et octobre 2013. 

Ce sont des plaintes faites par des mineurs concernant les agissements allégués de cet enseignant de la CSRS sur Facebook qui ont mené les enquêteurs de la Sûreté du Québec à s'intéresser à lui. La division des enquêtes du Service de police de Sherbrooke a aussi investigué à la suite de plaintes concernant Simon Fortier.

Il a été arrêté le 30 octobre dernier à son domicile de Sherbrooke avant de comparaître au palais de justice de Sherbrooke. Il est détenu depuis ce moment. La CSRS a suspendu Simon Fortier à la suite du dépôt de ces accusations.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer