17 nouveaux chefs déposés contre le prof Simon Fortier

Dix-sept nouveaux chefs d'accusation relatifs à la pornographie juvénile et au... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Dix-sept nouveaux chefs d'accusation relatifs à la pornographie juvénile et au leurre d'enfant ont été déposés à Sherbrooke jeudi contre Simon Fortier.

L'enseignant d'éducation physique aux écoles primaires La Samare de l'arrondissement de Fleurimont et Saint-Antoine de l'arrondissement de Lennoxville à la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) voit des chefs comportant des peines minimales d'une année de détention être déposés contre lui.

À son retour devant le tribunal le 12 novembre prochain, l'homme de 31 ans sera accusé de distribution de pornographie juvénile et leurre d'enfant.

La procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre a aussi porté des accusations d'incitation à des contacts sexuels et d'avoir rendu du matériel sexuellement explicite accessible à des mineurs dans le but de perpétrer un acte criminel.

Fortier était déjà accusé de possession de matériel de pornographie juvénile passible d'une peine minimale de détention de six mois.

Les accusations font mention que cinq personnes mineures, dont certains de moins de 16 ans, seraient les victimes alléguées dans cette affaire.

Fortier aurait commis ces gestes criminels sur des mineurs entre juillet et octobre 2013.

Ce sont des plaintes faites par des mineurs concernant les agissements allégués de cet enseignant de la CSRS sur Facebook qui ont mené les enquêteurs de la Sûreté du Québec à s'intéresser à lui. La division des enquêtes du Service de police de Sherbrooke a aussi investigué à la suite de plaintes concernant Simon Fortier.

Selon la SQ, Fortier serait entré en contact avec de jeunes filles par l'entremise d'un réseau social en utilisant un profil féminin et un pseudonyme. Il disait travailler pour une agence de mannequins et amenait ainsi les jeunes filles à se dévêtir et à poser des actions à caractère sexuel devant une webcam.

Il a été arrêté le 30 octobre dernier à son domicile de Sherbrooke avant de comparaître au palais de justice de Sherbrooke. Il est détenu depuis ce moment.

La CSRS a suspendu Simon Fortier à la suite du dépôt de ces accusations.

Son avocat Me Jean-Guillaume Blanchette demandera au tribunal que son client soit remis en liberté sous conditions le 12 novembre prochain au palais de justice de Sherbrooke.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer