90 jours de plus pour examiner le camion impliqué dans la mort de Déliska Bergeron

Déliska Bergeron, de Racine, a été happée mortellement... (Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau)

Agrandir

Déliska Bergeron, de Racine, a été happée mortellement le 9 juin dernier par un camion semi-remorque alors qu'elle marchait à côté de son vélo en compagnie d'une amie.

Archives La Tribune, Jocelyn Riendeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le Service de police de Sherbrooke a obtenu trois mois supplémentaires pour compléter les expertises sur le camion-remorque impliqué dans le décès de Déliska Bergeron en juin dernier à Sherbrooke.

Malgré l'opposition de l'entreprise ontarienne qui possède le camion impliqué, le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec a accordé ce délai supplémentaire à l'enquêteur du SPS.

«Je comprends les inconvénients causés par cette enquête. Cependant, ce sont les policiers qui restent maîtres de la façon de mener une enquête sous réserve de ce qui peut être raisonnable dans les circonstances», a expliqué le juge Chapdelaine devant le tribunal mardi au palais de justice de Sherbrooke.

L'extraction des données du camion remorque impliqué doit être réalisé par un expert qualifié de la Sûreté du Québec. Là où le bât blesse, c'est que celui qui est qualifié à la SQ n'est pas disponible. C'est un nouvel enquêteur présentement en formation qui devra achever le rapport d'enquête sur le triste événement survenu à l'intersection de la rue King Est et du boulevard Saint-François.

«L'extraction des données doit être faite par des experts qualifiés. Il n'appartient pas au propriétaire du bien de choisir la personne qui va le faire. Ce privilège appartient à ceux qui mènent l'enquête. Si cette enquête débouche sur le dépôt d'accusations criminelles, c'est le ministère public qui doit en assumer la charge sur des preuves qui atteignent de hauts standards de qualité», détermine le juge Chapdelaine.

L'avocate de la Ville de Sherbrooke Me Marie-Audrai Joset a fait valoir au tribunal les arguments pour obtenir une prolongation de 90 jours pour garder sous enquête la remorque et le tracteur impliqués lors des événements sans mandat de perquisition.

Lorsque l'enquête du SPS sera terminée, le rapport d'enquête sera déposé au directeur des poursuites criminelles et pénales qui sera chargé de déterminer si des accusations peuvent être portées.

Rappelons que Déliska Bergeron, de Racine, a été happée mortellement le 9 juin dernier par un camion semi-remorque alors qu'elle marchait à côté de son vélo en compagnie d'une amie. La victime traversait la rue King Est pour aller rejoindre la piste cyclable en direction de Lennoxville lorsqu'un camion provenant également de la rue Saint-François aurait tourné à droite pour se diriger vers le centre-ville.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer