Importation de cocaïne: Gervais écope 42 mois de prison

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Stephan Gervais de Racine a été condamné, lundi, à 42 mois de prison pour avoir organisé l'importation de 1,4 kilo de cocaïne au pays.

Le stratagème organisé par Gervais a avorté alors que les deux «mules» recrutées par Gervais ont été interceptées à leur retour au Canada en mars 2013.

Devant le juge Paul Dunnigan de la Cour du Québec, Stephan Gervais a plaidé coupable aux accusations d'importation de cocaïne, de possession dans le but d'en faire le trafic, de complot pour importation de cocaïne ainsi que de possession de marijuana et de cocaïne.

L'accusé est détenu depuis son arrestation en décembre 2013. Si l'on retranche la détention provisoire de 11 mois comptabilisée en temps simple, Gervais doit encore passer 31 mois derrière les barreaux.

Cette peine a été imposée à la suite d'une suggestion commune de l'avocat de la défense Me Patrick Fréchette et du procureur aux poursuites criminelles fédérales Me David Létourneau.

La preuve révèle que Stephan Gervais a organisé le voyage de deux complices vers la République dominicaine. Les enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada ont relié à Stephan Gervais les messages textes échangés avec les complices alléguées.

C'est l'interception des «mules» qui servaient à entrer la drogue au pays à l'aéroport Pierre-Eliott-Trudeau en mars 2013 qui a mené les enquêteurs vers Gervais.

Les deux femmes arrêtées par l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) à Montréal sont accusées d'avoir transporté un peu plus de 1,4 kilo de cocaïne dans leurs cavités corporelles après avoir avalé les stupéfiants dans un emballage adapté pour ce type d'activité illégale.

Louise Leroux et Linda Leroux ont été accusées au palais de justice de Montréal après leur interception à l'aéroport. Les deux femmes ont été interceptées à l'aéroport après avoir avalé la cocaïne, alors que Stephan Gervais avait été arrêté en décembre par les policiers du détachement de l'Estrie de la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

C'est Stephan Gervais qui avait acheté les billets des deux soeurs en payant en argent comptant auprès d'une agence de voyages de Sherbrooke.

Les dossiers des deux femmes sont toujours devant le tribunal. Leur enquête préliminaire n'est pas encore fixée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer