Moins de six mois à purger pour Danny Barrière

Détenu depuis juin 2013 à la suite de son arrestation dans le projet « kayak »,... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Détenu depuis juin 2013 à la suite de son arrestation dans le projet «Kayak», Danny Barrière a réglé ses comptes avec la justice vendredi au palais de justice de Sherbrooke.

Cependant, ce n'est pas pour son implication dans le projet «Kayak», mais pour les accusations déposées à la suite de l'opération «Macache» que Barrière a été condamné à 30 mois de prison.

Si l'on retranche la détention provisoire comptabilisée à temps et demi, il reste un peu moins de six mois de détention à purger pour l'accusé.

«Ma place n'est pas en prison. Je suis fait pour travailler», a mentionné Barrière au juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec avant qu'il n'entérine la suggestion commune de la procureure aux poursuites criminelles du Bureau de lutte au crime organisé (BLACO) Me Stéphanie Landry et de l'avocate de la défense Me Mylène Lareau.

La réinsertion sociale de Danny Barrière sera encadrée dans le cadre d'une probation de deux ans où il ne pourra entrer en contact avec les principaux acteurs allégués qui ont été arrêtés lors de ces deux opérations policières d'envergure. L'accusé devra aussi effectuer 240 heures de travaux communautaires lors de sa probation.

Barrière a reconnu avoir joué un rôle dans l'organisation criminelle qui produisait du cannabis. Il a plaidé coupable à un complot pour production de cannabis entre octobre 2012 et janvier 2013, production de cannabis ainsi que possession de cannabis et de champignon magique dans le but de trafic.

Barrière avait loué son chalet de Racine à la tête dirigeante Christian Chénard afin qu'il y produise du cannabis. Chénard a été condamné à 52 mois de prison en mai 2013 dans cette affaire.

La poursuite a mentionné au tribunal qu'elle ne déposerait pas la preuve concernant Danny Barrière dans le cadre de l'enquête du projet «Kayak». Il a été acquitté des accusations reliées à cette opération policière menée le 12 juin 2013 pour laquelle il était détenu.

L'opération policière «Macache» avait été menée par l'escouade régionale mixte drogue à divers endroits à Sherbrooke et Saint-Denis-de-Brompton. Dix perquisitions avaient été réalisées et dix personnes arrêtées.

Au chalet de Barrière à Racine, les policiers ont saisi au sous-sol 240 plants de cannabis ainsi que l'équipement servant à la production.

Au rez-de-chaussée du chalet, qui ne communique pas avec le sous-sol, 46 grammes de cannabis et 413 grammes de champignons magiques avaient été saisis.

Le chalet de Danny Barrière risque d'être confisqué par le ministère public.

Le procès du projet «Kayak» se déroulera au début de 2015 au palais de justice de Sherbrooke. Plusieurs requêtes doivent être entendues au cours des prochaines semaines.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer