Normand Plante ne subira pas de troisième procès

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(PRINCEVILLE) L'ancien professeur de karaté princevillois, Normand Plante, n'aura pas à subir un troisième procès d'attouchements sexuels. La procureure de la Couronne dans cette affaire, Me Ann Marie Prince, a annoncé qu'elle n'avait pas de preuve à présenter concernant la troisième plaignante après en être venue à une entente avec la défense relativement à l'affermissement des conditions à respecter.

Le quinquagénaire, condamné à six mois de prison en août 2013 après avoir été reconnu coupable d'attouchements sexuels sur une première victime, devra notamment s'abstenir d'entrer en contact avec la troisième plaignante et ses proches, en plus d'éviter de se trouver en présence d'individus de moins de 16 ans, sauf en présence d'un adulte informé des conditions.

Selon l'avocat de l'accusé, Me Simon Ricard, la Couronne n'avait pas une preuve solide à présenter au Tribunal, ce qui a facilité la négociation visant à éviter la tenue d'un procès. L'engagement qu'a pris Plante semble avoir satisfait tant le ministère public que la défense.

Rappelons que l'accusé a été condamné initialement d'avoir effectué des attouchements sur une adolescente qu'il entraînait à des couses de VTT pour des caresses et étreintes datant de juin 2011. Plus tôt ce mois-ci, il a été acquitté relativement aux accusations concernant une deuxième plaignante. Les faits entourant cette troisième présumée victime auraient eu lieu en 2010 alors que Plante avait son école de karaté. Il l'aurait notamment embrassé dans le cou.

Les conditions imposées à l'accusé sont valides pour une période de 18 mois. Ce dernier est toutefois inscrit au registre des délinquants sexuels pour le reste de son existence.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer