Chantal Lavigne a été victime d'hyperthermie et d'asphyxie, dit le pathologiste

La procureure de la Couronne Me Magali Bernier a clos sa preuve, lundi matin au... (Archives La Tribune, René Marquis)

Agrandir

Archives La Tribune, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) La procureure de la Couronne Me Magali Bernier a clos sa preuve, lundi matin au palais de justice de Drummondville, en appelant à la barre le Dr André Bourgault, pathologiste qui a effectué l'autopsie de la dépouille de Chantal Lavigne.

 Dr André Bourgault... (La Tribune, Yanick Poisson) - image 1.0

Agrandir

 Dr André Bourgault

La Tribune, Yanick Poisson

Au cours de son intervention, le spécialiste a découvert un léger oedème au cerveau, ainsi qu'une ischémie intestinale et des défaillances rénales. Ces symptômes, combinés aux informations provenant du coroner et de l'enquête policière, lui ont permis de conclure en une mort causée par hyperthermie et asphyxie.

« On retrouve ce type de lésions lors d'un choc, d'une asphyxie ou d'une combinaison des deux. Elle est arrivée à l'hôpital avec une température corporelle à 40,5 degrés. On l'a fait hyperventiler avec la tête dans une boîte de carton recouverte d'une couverture. Mes conclusions proviennent de constations jumelées à ce qu'on m'a appris », a affirmé le pathologiste.

En contre-interrogatoire, l'avocat de Ginette Duclos, Me René Duval, a tenté de faire dire au spécialiste que les lésions constatées peuvent avoir été causées par d'autres facteurs, dont un coma diabétique et la prise de substances telles des produits naturels ou des drogues. Le Dr Bourgault a admis que ces hypothèses étaient plausibles, quoique peu probables dans le contexte actuel.

Des indications claires

Appelée à témoigner en défense plus tard en journée. Claudette Goulet, une autre des participants de la hutte de sudation fatale, a indiqué que tous avaient reçu des indications claires et que Chantal Lavigne ne s'y était pas conformée en allant marcher sur une douzaine de kilomètres et en omettant de souper la veille de son décès, le 27 juillet 2011.

« Les indications étaient très claires. À la fin de la dernière formation du 27, on nous a dit qu'il fallait bien manger, bien s'hydrater et se reposer. Je suis quelqu'un de discipliné, je ne suis pas allé à l'extérieur et je n'ai pas fait d'exercice extrême », a raconté l'ancienne infirmière dans la soixantaine, faisant allusion au comportement de la victime.

Mme Goulet a également affirmé que la séance de sudation était bien supervisée et qu'elle avait la possibilité d'y mettre fin au moment où elle le jugeait opportun. Elle a d'ailleurs renoncé à son enveloppe de boue, de couvertures et de plastique quelques minutes avant les autres participants.

«J'étais une femme d'affaires débordée de travail, je n'avais pas le temps de vivre.»


Dépendante affective, rejetée et vulnérable

Claudette Goulet se caractérise comme une personne dépendante affective, sans assurance et vulnérable qui a été rejetée par sa mère étant jeune. Elle soutient avoir vécu beaucoup d'anxiété et de malaise avant de rencontrer Gabriel Fréchette en 1999. Ses enseignements lui ont permis de se responsabiliser et d'être mieux avec elle-même.

« J'étais une femme d'affaires débordée de travail, je n'avais pas le temps de vivre. Je me suis demandé quelle était ma raison de vivre; j'ai ouvert mon coeur et ma conscience à une quête personnelle », a-t-elle témoigné.

Le procès pour négligence criminelle de Gabrielle Fréchette, Ginette Duclos et Gérald Fontaine se déroule au palais de justice de Drummondville. Rappelons que le trio est accusé de négligence criminelle causant la mort de Chantal Lavigne et des lésions à Julie Théberge, le 29 juillet 2011 lors d'une hutte de sudation qui a mal tourné. Les neuf personnes participaient à un séminaire à la ferme Reine de la paix de Durham-Sud.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer