La fuyarde du Vermont pourrait plaider coupable

Déclarée apte à faire face aux procédures judiciaires, Valentina Velasquez... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Déclarée apte à faire face aux procédures judiciaires, Valentina Velasquez pourrait régler ses comptes avec la justice. Une nouvelle accusation d'être entré illégalement à une poste frontalier a été déposée contre Valentina Velasquez jeudi au palais de justice de Sherbrooke devant la juge Hélène Fabi de la Cour du Québec.

Cette accusation a été portée à la suite de l'enquête de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) en vertu de la Loi sur l'immigration et sur les douanes.

Valentina Velasquez est cette Américaine du Vermont qui a amorcé une poursuite policière dans les secteurs de Stanstead et Coaticook à la suite d'une tentative de vol qualifié à Derby Line au Vermont.

Évaluée par un psychiatre judiciaire la semaine dernière, Valentina Velasquez demeure détenue pour le moment en attendant la suite des procédures judiciaires.

Elle a comparu, jeudi, sur la nouvelle accusation déposée par la couronne fédérale, mais aussi pour toutes les accusations déposées la semaine dernière, soit conduite dangereuse, délit de fuite, fuite des policiers, recel de véhicules ainsi que deux accusations de voies de fait armées à la suite de la poursuite policière qui s'est terminée à Coaticook.

La conductrice aurait effectué une tentative de vol qualifié sur la route 5 dans le secteur de Derby Line au Vermont tôt le 26 septembre au matin. Prise en chasse par les autorités, elle a choisi de traverser la frontière à Stanstead sans s'arrêter.

La poursuite à haute vitesse s'est poursuivie sur la route 147 jusqu'à Ayer's Cliff avant de prendre la direction de Coaticook sur la route 141.

La fuyarde a réussi à devancer les policiers jusqu'à ce qu'elle entre en collision avec un camion puis effectue une sortie de route près du 967 de la route 141 à Coaticook.

Me Benoit Gagnon de l'aide juridique, la procureure aux poursuites criminelles Me Tian Meng et le procureur aux poursuites criminelles fédéral Me Alexandre Tardif ont entamé des discussions jeudi dans l'objectif de régler le dossier.

Des analyses devaient être faites par les avocats avant que Velasquez ne règle son dossier.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer