Recommandations: le coroner vise Ottawa et Québec

Le bureau du coroner du Québec émet une série de recommandations à l'endroit du... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Le bureau du coroner du Québec émet une série de recommandations à l'endroit du gouvernement fédéral à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic.

Le coroner Dr Martin Clavet a rendu publics mercredi les rapports d'investigation concernant les causes et circonstances de 47 personnes mortes lors de la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013.

Au ministère des Transports du Canada, le coroner recommande de stipuler dans le cadre d'une règlementation «le nombre suffisant de freins à main qu'il faut serrer en fonction du poids du matériel roulant et de la pente de la voie». Il incite le législateur à réglementer afin de mentionner de façon explicite la façon de procéder à un essai de l'efficacité des freins à main.

Le coroner croit que le ministère des Transports du Canada doit s'assurer «qu'aucun train transportant des marchandises dangereuses n'est laissé sans surveillance sur une voie principale, jusqu'à ce que les compagnies ferroviaires canadiennes mettent en place des moyens de défense physiques additionnels pour empêcher les trams de partir à la dérive».

Toujours sur la base des recommandations du Bureau de sécurité dans les transports, le coroner Clavet recommande que Transports Canada mène une étude sur les itinéraires exclus sur le seuil des 10 000 wagons-citernes et de les soumettre à une évaluation des risques. Il recommande aussi d'envisager de revoir ce seuil à la baisse.

Au gouvernement du Québec, le coroner recommande de mettre en oeuvre des mesures de sécurité similaires sur le réseau de compétence provinciale pour s'assure de la sécurité.

Les circonstances de la tragédie à partir du point de vue de ceux qui se trouvaient au Musi-Café sont décrites à partir des témoignages recueillis. Le coroner relate une coupure de courant puis une secousse ressemblant à un tremblement de terre. Les wagons-citernes perforés ont déversé quelque 6 millions de litres de pétrole volatile qui s'est enflammé très rapidement.

Il revient aussi sur les événements à l'origine du départ du train fantôme à Nantes à savoir que l'incendie à bord du train qui a mené à une coupure du moteur de la locomotive de tête et des freins à air qui retenaient le train immobile. N'étant pas retenu pas un nombre suffisant de freins à main, le train de la mort se met en marche pour atteindre 105 km/h avant de dérailler et s'enflammer.

Un long travail d'identification a été nécessaire par le coroner à la suite de cette tragédie pour identifier les victimes. Des déclarations de décès judiciaire ont été nécessaires pour déclarer le décès de sept personnes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer