Découverte du corps d'un homme au centre-ville de Sherbrooke

Le cadavre a été découvert hier matin derrière... (Imacom, Jessica Garneau)

Agrandir

Le cadavre a été découvert hier matin derrière l'édifice du 89 Wellington Nord , au centre-ville de Sherbrooke.

Imacom, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Plusieurs hypothèses sont étudiées à la suite de la découverte d'un corps sans vie, vendredi matin, au centre-ville de Sherbrooke.

Plusieurs hypothèses sont étudiées à la suite de... (Imacom, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Imacom, Jessica Garneau

Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a ouvert une enquête pour faire la lumière sur la mort d'un homme âgé entre 25 et 30 ans, retrouvé peu avant 9h, derrière l'immeuble situé au 89 Wellington Nord.

«Nous avons aucun indice pour le moment», a assuré René Dubreuil, porte-parole du SPS dans les heures qui ont suivi.

«Les enquêteurs de l'identité judiciaire ont été demandés. Toutes les hypothèses sont sur la table.»

Le cadavre a été découvert par «un passant» dans un petit stationnement situé derrière le commerce la Bouquinerie.

L'une des causes possibles de ce décès est que l'homme aurait chuté du haut de la falaise située derrière les terrains de la cathédrale Saint-Michel. Le précipice fait plusieurs dizaines de mètres. «D'une hauteur de quatre ou cinq étages», convient M. Dubreuil.

«Est-ce un accident ou un geste volontaire? Un meurtre? On ne le sait pas. L'enquête va tenter de le déterminer.»

M. Dubreuil ne pouvait donner des détails sur l'état du corps découvert.

Falaise

Des policiers scrutaient le secteur où le corps a été retrouvé, non loin de l'édifice abritant les locaux de Pro-Gestion Estrie. On fouillait aussi le haut de la falaise, près de l'édifice des Services diocésains de pastorale de l'archevêché de Sherbrooke. Le bâtiment surplombe le lieu où a été retrouvé le corps.

«Si la personne est tombée d'en haut, elle doit avoir sauté par-dessus la clôture.»


Le site est clôturé. Une barrière permet de traverser derrière l'édifice, mais un cadenas et une chaîne empêchent de l'ouvrir. Le ravin n'est pas connu comme un site où des gens en mal de sensations fortes ont l'habitude de se tenir.

«Il n'y a pas de brèche dans la clôture, confirme M. Dubreuil. Si la personne est tombée d'en haut, elle doit avoir sauté par-dessus la clôture.»

Les services du coroner ont été demandés par le SPS vendredi matin. René Dubreuil mentionne que le corps devait lui être amené pour procéder aux expertises.

Les enquêteurs vont examiner les images captées par les caméras de surveillance.

Personne n'était porté disparu depuis les derniers jours ou dernières heures, ajoute-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer