Étudier les effets de la procrastination

Le vice-principal à la recherche de Bishop's Benoit-Antoine... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Le vice-principal à la recherche de Bishop's Benoit-Antoine Bacon et la professeure Fuschia Sirois.

Imacom, René Marquis

Partager

(Sherbrooke) L'Université Bishop's compte maintenant un tout nouveau laboratoire de recherche consacré à la santé et au bien-être. Un des axes de recherche se penche plus spécifiquement sur les effets de la procrastination sur la santé... puisque les impacts sont bel et bien réels, selon les travaux de la professeure de psychologie Fuschia Sirois.

Mme Sirois, ses collègues et les étudiants de Bishop's pourront désormais effectuer leurs recherches dans de toutes nouvelles installations, qui visent à améliorer la santé et le bien-être des gens, tout en tentant de mieux comprendre les enjeux qui y sont reliés.

Le laboratoire, dirigé par Mme Sirois, titulaire de la Chaire de recherche du Canada en santé psychologique et bien-être, a été inauguré officiellement, jeudi. L'institution a reçu un financement de plus de 500 000 $ de la Fondation canadienne pour l'innovation (FCI), du gouvernement provincial et d'autres partenaires. Le laboratoire compte notamment une aire d'accueil pour les participants à la recherche, des salles de données et de réunion. La professeure Sirois se penche notamment sur les effets de la procrastination sur la santé.

Ses travaux ont démontré au cours des dernières années que les gens qui remettent tout à plus tard de façon chronique présentent des problèmes de santé plus marqués (maux de tête, problèmes de digestion, rhumes) par rapport à ceux qui sont plus disciplinés.

Texte complet dans La Tribune de vendredi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer