Autre pas vers les professionnels pour Alex Dostie

Alex Dostie a signé un tout premier contrat... (Photo Islanders de Charlottetown)

Agrandir

Alex Dostie a signé un tout premier contrat dans la LNH pour une durée de trois ans.

Photo Islanders de Charlottetown

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Ignoré à sa première année d'admissibilité au repêchage de la LNH, Alex Dostie s'est retroussé les manches, ce qui lui a permis de signer un premier contrat professionnel avec les Ducks d'Anaheim samedi dernier.

Choix de quatrième tour d'Anaheim en 2016 (115e au total), Dostie s'approche un peu plus de la LNH grâce à ce contrat d'une durée de trois ans.

« C'est un honneur pour moi, car c'est un rêve de jeunesse qui se concrétise. Si on demande à n'importe lequel des hockeyeurs, ils diront tous que leur but ultime est d'atteindre la LNH. Être payé pour jouer au hockey, c'est tout simplement incroyable », raconte l'ancien porte-couleurs des Cantonniers de Magog dans le Midget AAA.

Maintenant âgé de 20 ans, cela signifie que l'explosif centre de 5'10'' et 165 lbs passera chez les professionnels dès la saison 2017-2018.

« Il n'y a pas vraiment un plan tracé à l'avance puisque les choses peuvent changer rapidement dans ce milieu. Je sais cependant qu'au début je devrai faire mes classes dans la Ligue américaine de hockey (LAH) avec les Gulls de San Diego, le club-école des Ducks. Il y a une minime chance que je retourne dans le junior, mais ça demeure beaucoup plus probable que je passe chez les professionnels selon ce que les dirigeants des Ducks me disent », explique celui qui a amassé 223 points en 233 parties dans la LHJMQ.

Un déclic qui a tout changé

Ignoré à sa première année d'admissibilité au repêchage de la LNH et sans invitation pour un camp professionnel, Dostie s'est remis en question.

« Pour bien comprendre ce par quoi j'ai passé, il faut savoir qu'à 16 ans, j'ai eu une opération à l'épaule qui a nécessité six mois de réadaptation. Je n'ai donc pas pu m'entraîner comme je l'aurais voulu et cela a fait en sorte qu'à 17 ans, je n'ai pas eu la saison espérée. La confiance n'était pas au rendez-vous et je ne jouais pas assez bien pour être repêché », note l'ancien des Islanders de Charlottetown et des Olympiques de Gatineau.

Son rêve d'atteindre les hautes sphères du hockey vacillait à ce moment et c'est là qu'il a décidé d'adopter de nouvelles habitudes de vie.

« Lors de l'été, j'ai complètement changé ma nutrition avec l'aide de Marie-Soleil Samson. En jumelant ça à un gros entraînement, j'ai perdu un peu de poids, ce qui m'a permis d'atteindre les meilleures conditions physiques de ma carrière. Je suis arrivé prêt mentalement à 18 ans et ça m'a permis d'être repêché par les Ducks ».

Depuis ce changement de cap, le rapide patineur a connu des saisons de 73 (2015-2016) et 71 points (2016-2017) dans la LHJMQ. Bien que sur la bonne voie, il lui reste encore du pain sur la planche avant d'atteindre son objectif.

« Afin de poursuivre ma route vers la LNH, je continuerai de miser sur ma vitesse étant donné mon plus petit gabarit. À l'inverse, je devrai travailler sur ma force physique. En faisant ça, je pourrai devenir un meilleur joueur sur la patinoire ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer