Un B+ pour le Phoenix

Si le rendement de l'équipe répond aux attentes... (Photo fournie)

Agrandir

Si le rendement de l'équipe répond aux attentes du Phoenix, celui des assistances demeure décevant. Mercredi, le Phoenix a accueilli l'une des plus petites foules de son histoire avec 1704 spectateurs. Le mois dernier, contre Val-D'Or, Sherbrooke avait accueilli seulement 1550 spectateurs... un record.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix a changé d'identité en quelques mois seulement. La culture de l'équipe est différente. L'effort est mis à l'avant-plan et le changement de philosophie paie déjà selon le directeur général de la formation sherbrookoise, Jocelyn Thibault.

S'il avait une note à donner à son club après 15 matchs, elle tournerait autour du B+.

« On souhaite jouer pour ,500 environ à ce stade-ci de la saison et c'est le cas, admet Jocelyn Thibault. Mais avant tout, avant de m'attarder aux points au classement, c'est le processus qui compte. La culture d'équipe est différente et je suis content de voir notre équipe partir sur de nouvelles bases. C'est bien certain que nous voulons gagner le plus souvent possible, mais nous avions un travail à faire sur l'identité de l'équipe et c'est très bien parti. »

Les vétérans ont fait un travail remarquable selon le DG. Les entraîneurs aussi.

« Ils avaient tous une mission et ils l'ont bien remplie jusqu'à présent. Tout le monde a compris le message et les jeunes ont saisi la balle au bond. On tient à bâtir une équipe reconnue pour travailler fort et on tenait à donner de l'expérience aux jeunes. D'ailleurs, malgré les nombreuses blessures, on continue de faire confiance aux jeunes et pour l'instant, je n'ai pas l'intention de procéder à de nombreuses transactions pour combler la perte de certains joueurs, comme Nicolas Poulin et Kevin Gilbert entre autres. »

Jocelyn Thibault refuse toutefois d'opter pour le statu quo.

« Est-ce qu'il y aura aucun mouvement? Je ne le crois pas. Est-ce notre équipe s'améliorera considérablement grâce aux ajouts ou est-ce que je pense échanger des vétérans qui sont en demande? Non plus. On a besoin d'un peu de stabilité pour gagner des matchs et les vétérans ont un rôle de grand-frère à jouer auprès des jeunes », souligne Thibault.

Décevante baisse des assistances

Comme lors de chaque match ayant lieu un mercredi, le Palais des sports était peu rempli pour la partie entre le Phoenix et les Tigres de Victoriaville cette semaine. En fait, il s'agissait de l'une des plus faibles foules de l'histoire de l'organisation: 1704 spectateurs.

Cette baisse des assistances est assez généralisée dans la LHJMQ, ce qui préoccupe Jocelyn Thibault.

« Ce serait irresponsable de ne pas s'en faire avec cela, admet le DG. Mon but est d'amener la meilleure équipe sur la glace rapidement afin d'attirer plus de gens dans le Palais des sports. Pour ce qui est du volet marketing, Ray Lalonde a été engagé par la LHJMQ et a remis un rapport à chaque organisation. Le bilan de ce rapport sera analysé et dévoilé au moment opportun. Mais la situation est certainement préoccupante. »

L'Armada est en ville

On connait bien le prochain adversaire du Phoenix. L'Armada forme une équipe qui mise aussi sur l'effort de ses troupiers pour accumuler des points au classement. L'équipe de Blainville-Boisbriand sera au Palais des sports vendredi soir à 19 h.

« Il s'agit de notre bête noire, précise l'entraîneur des Oiseaux, Stéphane Julien. Les parties sont bien souvent serrées à l'exception de la dernière. Les joueurs de l'Armada adoptent un style plutôt défensif et ils ont notre numéro. On devra maintenir le même niveau d'intensité et même en donner encore plus pour gagner cette partie. »

Notons que ce sera sans Jérémy Roy que l'Armada se pointera le bout du nez à Sherbrooke, puisque le défenseur a une fois de plus été blessé à la jambe.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer