Émotions partagées pour Jérémy Roy

Dès le premier match préparatoire de la saison,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Dès le premier match préparatoire de la saison, Jérémy Roy a eu l'occasion d'affronter son ancienne équipe mardi soir à Boisbriand. Et c'est avec des émotions partagées que le défenseur s'est mesuré à ses ex-coéquipiers.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) Dès le premier match préparatoire de la saison, Jérémy Roy a eu l'occasion d'affronter son ancienne équipe mardi soir à Boisbriand. Et c'est avec des émotions partagées que le défenseur s'est mesuré à ses ex-coéquipiers.

Échangé à l'Armada à la fin de la dernière campagne contre un choix de première ronde en 2017, une sélection de premier tour en 2018 et un choix de deuxième ronde en 2016, Jérémy Roy se dit heureux de pouvoir poursuivre son hockey junior à Blainville-Boisbriand. Une sélection de cinquième tour avait aussi été offerte par le Phoenix.

« Je n'étais pas trop mêlé sur la glace en portant l'uniforme de l'Armada. Heureusement, je n'ai jamais eu le réflexe de revenir au banc du Phoenix à la fin d'une présence! J'ai trouvé ça bizarre d'affronter un gars comme Carl Neill, avec qui j'ai joué trois saisons, et ce, dès l'âge de 16 ans. J'ai parlé un peu avec mes anciens coéquipiers durant la période d'échauffement, mais après j'avais une partie à disputer. »

« C'était spécial de jouer contre Jérémy, indique pour sa part Neill, mais je n'ai pas eu le temps de le regarder puisque je me concentrais sur mon jeu. J'aurais même pu croire qu'il ne jouait pas... »

Peu impliqué, Roy a terminé sa soirée de travail avec une seule mention d'aide malgré les huit buts marqués.

Du temps à rattraper

Selon le choix de seconde ronde des Sharks de San Jose en juin 2015, la prochaine saison sera plus qu'importante dans son processus de développement.

« Je devrai continuer de m'améliorer en tentant de rattraper le temps perdu à cause des blessures. J'ai travaillé fort cet été et j'ai fait attention pour arriver prêt au camp. Je serai bien entouré avec l'Armada. Je connais bien les entraîneurs et certains de mes nouveaux coéquipiers. Je n'ai jamais voulu être échangé, mais je suis content de me retrouver ici même si Sherbrooke est une très bonne organisation. »

« L'Armada vise toujours la coupe, ajoute le joueur de 19 ans, et même quand cette équipe est sous-estimée, elle réussit toujours à se démarquer. On peut s'attendre à une grosse saison de la part de Blainville-Boisbriand. »

Un 2e camp professionnel

Le 14 septembre, Roy quittera le pays afin de participer à son deuxième camp avec les Sharks.

« Ce sera différent cette fois. Je sais à quoi m'attendre. Je me présenterai là-bas avec l'intention d'impressionner les entraîneurs et de semer le doute dans leur esprit pour qu'ils aient une décision difficile à prendre dans mon cas », résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer