Occasion ratée pour les jeunes Phoenix

Jérémy Roy affrontait son ancienne équipe pour la... (ollaboration spéciale, Vincent Éthier)

Agrandir

Jérémy Roy affrontait son ancienne équipe pour la première fois mardi soir à Boisbriand. Il affichait un large sourire à la suite de sa victoire de 8-0.

ollaboration spéciale, Vincent Éthier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) On aura beau dire que ce n'était qu'un match préparatoire et que le Phoenix ne comptait que sur une poignée de joueurs d'expérience, mais les Sherbrookois ont tout de même quitté le domicile de l'Armada sans avoir le sentiment du devoir accompli.

À la suite de cette défaite de 8 à 0 contre la formation de Blainville-Boisbriand mardi soir, l'entraîneur des Oiseaux s'est dit déçu de la prestation des différents candidats qui se battent pour un poste.

« Je me serais attendu à un niveau de compétition plus élevé de leur part. Je suis déçu pour l'organisation et déçu pour les jeunes parce que plusieurs d'entre eux souhaitent se tailler un poste dans notre formation, mais personne ne m'a prouvé qu'il souhaitait rester avec nous », a lancé Stéphane Julien.

Il faut avouer que les huit pénalités écopées par les Sherbrookois ont brisé le rythme de la partie. L'indiscipline a d'ailleurs compliqué le travail des cerbères Charles-Antoine Poirier-Turcot et de Justin Blanchette, deux gardiens qui espèrent obtenir le rôle d'auxiliaire.

Poirier-Turcot a bien fait avec 21 arrêts sur 23 tirs. Venu en relève en milieu de partie, Blanchette a cédé à son premier tir pour accorder cinq autres buts sur 18 tirs.

Le Phoenix a tiré à 12 reprises en direction des portiers adverses.

« Que ce soit un match préparatoire ou régulier, on ne veut jamais perdre par la marque de 8 à 0 sans avoir fourni l'effort nécessaire et avoir montré du caractère, admet le capitaine Carl Neill. On sort d'ici choqué et on se pose des questions. Est-ce que les jeunes étaient intimidés? Je ne le sais pas, mais ceux qui veulent rester devront en donner plus. »

Chaude lutte devant le filet

Les entraîneurs du Phoenix auront un choix difficile à faire concernant le poste de deuxième gardien. D'un côté, le gardien de 18 ans Charles-Antoine Poirier-Turcot possède une expérience de 18 rencontres en deux saisons à Rimouski et Sherbrooke et n'a pas mal fait l'an dernier avec le Phoenix.

De l'autre, la recrue Justin Blanchette, repêché en deuxième ronde en 2016, constitue un projet intéressant pour le Phoenix.

« Charles-Antoine a été notre meilleur joueur contre l'Armada et Justin a beaucoup de potentiel. Ce sera une décision difficile à prendre, mais Jocelyn Thibault et Jean-François Labbé ont suffisamment d'expérience pour effectuer jeudi le meilleur choix pour l'avenir de l'organisation », souligne le pilote sherbrookois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer