« Un beau défi » pour Louis Robitaille

Louis Robitaille... (Photo fournie)

Agrandir

Louis Robitaille

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Louis Robitaille s'est armé de patience et il a fini par être récompensé. Après cinq ans à faire ses preuves en tant qu'adjoint, il aura finalement l'occasion de se faire valoir en tant qu'entraîneur-chef d'une formation de la LHJMQ. Il est devenu, mardi, le 15e entraîneur de l'histoire des Tigres de Victoriaville.

« C'est un beau défi. C'est une nouvelle étape pour moi et je me sens prêt. J'ai beaucoup d'expérience derrière moi, j'ai joué pro pendant neuf ans et j'ai eu l'occasion d'apprendre de Mario Duhamel, Martin Raymond et Mario Durocher. C'est rendu à moi de faire mes preuves », affirme celui qui était toujours sous contrat avec les Foreurs de Val-d'Or.

Il s'en est fallu de peu pour que Robitaille devienne un Tigre en 2014. Il était parmi les finalistes dans la course au poste d'entraîneur-chef finalement remportée par Bruce Richardson. Lorsqu'il a appris la nomination de Kevin Cloutier en tant que directeur général, il lui a envoyé un message pour le féliciter et lui rappeler qu'il était disponible.

« On ne se connaît pas beaucoup, on se côtoie dans les arénas et on a un respect mutuel. J'ai beaucoup de respect pour ce qu'il a accompli à Rimouski et j'ai hâte de travailler avec lui », continue l'ancien des Voltigeurs de Drummondville.

Reconnu davantage pour ses poings que son aptitude à emmagasiner les points. Robitaille a fait son stage junior avec le Rocket de Montréal avant de poursuivre sa carrière dans les circuits professionnels où il aura disputé plus de 400 parties. Durant huit saisons, il a notamment porté les couleurs des clubs-écoles des Capitals de Washington et des Devils du New Jersey. Il a d'ailleurs disputé deux parties dans l'uniforme des Capitals en 2005-2006. Robitaille a soulevé la Coupe Calder avec les Bears de Hershey alors qu'il évoluait sous les ordres de Bruce Boudreau.

Il a purgé pour 1020 minutes de punition en 271 dans le Circuit Courteau avant d'écoper pour 1757 minutes en 440 parties dans la Ligue américaine.

Des attentes?

Avant que tout l'état-major des Tigres ne quitte le navire, il semblait clair que l'équipe était vouée à un brillant avenir au cours des deux prochaines saisons. Il semble toutefois que le discours soit maintenant quelque peu différent. Robitaille a refusé de considérer son équipe comme aspirante, se donnant le temps de l'évaluer lui-même.

« Je la connais de l'extérieur et je veux prendre le temps de rencontrer tout le monde avant d'avoir des attentes. Nous avons de bons joueurs, mais nos meilleurs éléments auront 17 et 18 ans », relativise-t-il.

À Victoriaville, Robitaille se retrouvera en pays de connaissance, il a effectivement eu l'occasion de se retrouver sur la même glace que Pascal Laberge, Félix Lauzon, Olivier Tremblay, Mathieu Ayotte, Nicolas Latulippe et Bradley Lalonde. Il se réjouit également à l'idée de revenir au Centre-du-Québec.

« C'est plaisant d'être de retour au Centre-du-Québec, j'aime l'idée d'établir ma famille ici et de participer à la vie de la communauté. Victoriaville est une très belle ville et il fait bon y vivre », conclut-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer