Coupe Memorial : «Cruel» , admet Gabriel Fontaine

Gabriel Fontaine n'était qu'à un petit but de... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Gabriel Fontaine n'était qu'à un petit but de pouvoir soulever la Coupe Memorial dimanche dernier.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Gabriel Fontaine n'était qu'à un petit but de pouvoir soulever la Coupe Memorial dimanche dernier. Après avoir perdu en finale contre les Knights de London, le Sherbrookois et les Huskies de Rouyn-Noranda se disent déjà prêts à connaître une autre saison aussi inspirante.

Quelques jours après avoir subi cette défaite crève-coeur, l'ancien joueur du Phoenix de Sherbrooke revenait sur terre peu à peu.

« Je me sens bien, mais je suis fatigué physiquement et mentalement. On a vécu beaucoup d'émotions à Red Deer. On vient tout juste de sortir de notre dernière réunion avec les entraîneurs et tout le monde a déjà hâte à la prochaine saison. »

Cruel. Voilà le seul mot qui venait à l'esprit de Fontaine au moment de décrire sa dernière expérience.

« On était si près du but. Ça aurait pu virer d'un bord comme de l'autre en prolongation. Nous sommes tout de même très fiers de ce que nous avons accompli. On aura tout donné jusqu'à la fin. C'est certain qu'on y croyait jusqu'au bout. Mais le hockey, c'est ça! »

La chimie au sein de l'équipe aura permis aux Huskies d'atteindre les plus hauts sommets cette année.

« On avait une bonne mentalité et tout le monde était prêt à se battre pour ses coéquipiers. On a finalement raté notre objectif de peu. »

Satisfait de son rôle, Gabriel Fontaine estime avoir beaucoup appris lors des dernières semaines.

« J'étais utilisé sur la première unité en désavantage numérique en plus d'évoluer sur le deuxième trio. J'ai obtenu beaucoup de temps de jeu. On accepte la défaite, mais on avait hâte que les arbitres décernent une pénalité aux Knights. Et puis je déplore le fait que les règlements ne soient pas les mêmes partout dans la Ligue canadienne puisque les Knights pouvaient compter sur de nombreux Américains contrairement à nous. »

Chose sûre, l'attaquant a vécu les plus beaux moments de sa jeune carrière à Red Deer.

« Les amateurs de la place nous encourageaient et étaient derrière nous. L'ambiance était complètement folle. L'an prochain, on pourra construire sur notre dernière saison en ayant la même mentalité. Mais avant de penser à la saison suivante, je dois me reposer et reprendre l'entraînement », résume-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer