Jean Marcotte boycotte les assises

Pour la première fois en 12 ans, le... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Pour la première fois en 12 ans, le gouverneur des Tigres de Victoriaville, Jean Marcotte, brille par son absence aux assises de la LHJMQ qui ont lieu à Charlottetown cette semaine.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Pour la première fois en 12 ans, le gouverneur des Tigres de Victoriaville, Jean Marcotte, brille par son absence aux assises de la LHJMQ qui ont lieu à Charlottetown cette semaine. Le fougueux représentant des Félins désire contester une décision de la Ligue d'écarter les gouverneurs d'une réunion importante.

Le propriétaire des Mooseheads d'Halifax, Bobby Smith, a demandé à ce que les propriétaires soient convoqués à une réunion spéciale visant à revoir différents aspects du jeu ayant trait au spectacle, dont les bagarres, l'émotion et l'arbitrage. Ces enjeux sont normalement l'affaire des gouverneurs.

« Qui est le mieux placé entre Jean Brousseau, le gouverneur des Wildcats depuis 17 ans, et Robert Irving pour prendre des décisions en ce sens. Avec tout le respect que je dois à M. Irving, les gouverneurs sont les mieux placés pour représenter leurs équipes », fulmine le comptable de formation.

Petits marchés

Marcotte craint que l'on retire graduellement les pouvoirs de décision des gouverneurs et que ceux-ci n'en viennent éventuellement qu'à être limités à approuver des états financiers. Au cours des années, il a contribué à ce que les petits marchés, dont fait partie Victoriaville, obtiennent plus souvent gain de cause et il aimerait pouvoir continuer de se battre bec et ongles afin que son équipe ait les ressources nécessaires pour rivaliser dans le circuit Courteau.

« À l'époque, on avait un trop grand respect pour les gros marchés, on a fini par prendre notre place et il y a plus de décisions qui vont de notre côté. Je ne voudrais pas que ça change et ça me fait peur », ajoute-t-il.

Avant de rendre sa décision, Jean Marcotte s'est assuré que son président, Johnny Izzi, puisse représenter les Victoriavillois aux réunions des gouverneurs. Son geste devient ainsi symbolique et ne nuira pas à l'équipe.

Des appuis?

L'intervention du gouverneur des Tigres a fait réagir les représentants d'autres équipes de la LHJMQ. Si aucune décision n'a été prise dans cette affaire, on peut s'attendre à ce que son point de vue soit entendu au cours des prochains jours. Marcotte est à ce point insulté par la situation qu'il songe à passer le flambeau si rien n'est fait pour corriger le tir.

« J'ai dit que je continuerais tant que je m'amuserais dans ça et j'ai eu beaucoup moins de plaisir lors des dernières assemblées de gouverneurs. Je vais me tenir au courant de ce qui va se passer et j'orienterai ma réflexion en conséquence. Il se peut que j'aie moins d'intérêt à servir la Ligue. Je dirige une entreprise prospère et j'ai une famille à qui je peux consacrer plus de temps », suggère-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer