Les Tigres en vacances

Les Tigres ont frappé à la porte à... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Les Tigres ont frappé à la porte à plusieurs reprises, mais n'ont pu capitaliser.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les Tigres de Victoriaville sont sortis avec moins d'énergie qu'au cours des rencontres précédentes, vendredi au Colisée Dejardins, et les Wildcats de Moncton n'ont pas raté pareille occasion. Ils ont remporté leur victoire la plus facile de la série et ont, par le fait même, éliminé leurs adversaires grâce à un gain de 5-1.

« Au cours du match 4, nous n'avons pas réellement bien joué et aujourd'hui nous avons disputé notre meilleur match de l'année à un bon moment, analyse l'entraîneur-chef des Wildcats, Darren Rumble. Il faut donner crédit aux Tigres qui se sont bien battus. Tous les matchs de cette série auraient pu aller d'un bord comme de l'autre. Ils vont avoir toute une équipe la saison prochaine ».

Il n'y avait que 61 secondes d'écoulées lorsque les visiteurs ont montré des dents alors que Manuel Wiederer a placé la rondelle derrière James Povall. Le but a toutefois été refusé, le joueur ayant frappé la rondelle plus haut que la hauteur permise. Les Wildcats n'ont toutefois pas tardé à remettre ça, inscrivant les trois premiers filets de la rencontre.

Pascal Laberge a donné espoir aux siens en début de troisième période en marquant un filet de toute beauté, mais le gardien James Povall a fait une bévue qui devait scier les jambes de ses coéquipiers et les cordes vocales des fans. Il a remis la rondelle directement sur la palette de Wiederer qui lui a fait payer très cher. À 4-1, les jeux étaient faits.

« Ces gars-là ont tout donné, dit l'instructeur des Tigres Bruce Richardson, ému. Ils sont sortis avec nervosité et fatigue, c'est une jeune équipe et elle a beaucoup à apprendre. Il n'y avait plus d'essence dans le réservoir et ça nous a fait prendre de mauvaises décisions ».

Richardson place une partie de ce revers sur le dos de l'inexpérience. Ses Félins affrontaient une équipe aguerrie qui avait une vaste expérience des séries éliminatoires. C'est ce qui a fait la différence lors des rencontres serrées et encore hier.

« Nos joueurs qui ont été les plus utilisés sont ceux de 16 et 17 ans, nous avions aussi deux gardiens de 18 ans. Seulement deux de nos joueurs ont franchi la première ronde des séries », explique-t-il.

Rappelons que les Victoriavillois ont perdu leurs deux premiers matchs en prolongation et se sont inclinés au troisième même s'ils avaient largement dominé.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer