Voltigeurs vs Huskies: Grégoire appelle les émotions

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Drummondville) Jean-François Grégoire ne s'en cache pas : même si son équipe fait grandement figure de négligée, il forge de grandes attentes envers ses Voltigeurs à l'aube de sa toute première série dans la LHJMQ, qui les opposera aux Huskies de Rouyn-Noranda, à compter de vendredi soir.

Le Sherbrookois s'attend à ce que ses troupiers se présentent en sol abitibien avec beaucoup d'émotion et de désir de vaincre. Dans le but probable de donner l'exemple, il s'est lui-même emporté lors de l'entraînement de mardi, faisant trembler tout le Centre Marcel Dionne d'un violent discours. Il s'agissait pour lui d'une ultime tentative de rallier ses troupes à l'approche d'un duel qui ressemble à celui de David contre Goliath.

« Quand 20 personnes travaillent ensemble tout est possible, je l'ai vécu et je l'ai vu. On ne pourra pas se permettre d'avoir des passagers et il sera important que nos vétérans montrent l'exemple. Nous sommes les négligés, les gens pensent qu'on va perdre en quatre, alors allons en chercher une et après on verra », a-t-il dit, en entrevue à La Tribune.

Refusant de dévoiler la stratégie qui sera employée afin de tenter de contrer la puissante attaque des Huskies, l'entraîneur recrue a indiqué avoir préparé « différents scénarios ». Chose certaine, chacune de ces stratégies passent par l'adoption d'un style de jeu particulièrement physique.

« Ils sont vraiment bons avec la rondelle et ils protègent bien le disque. Si nous demeurons passifs, ils vont nous passer à travers. Il va falloir être très robustes, éviter de leur donner l'espace nécessaire pour manoeuvrer et je sais que nous sommes capables de le faire », renchérit-il.

Les Voltigeurs en ont fait la preuve de leur capacité à contenir la puissante machine des Huskies. En fait, elle est l'une des formations à avoir le mieux fait face aux champions du calendrier régulier, amassant 5 points sur une possibilité de 12.

« Ce n'est pas un hasard si nous avons réussi cet exploit. Les Huskies sont constants et ils ne commettent pas d'erreur de parcours. Si nous les avons battus à deux reprises, c'est que nous avons bien joué. Si nous sommes concentrés et que nous jouons avec émotion, tout est possible », signifie Grégoire.

Le retour du capitaine et la tenue du gardien

L'absence prolongée du capitaine Joey Ratelle n'est certes pas étrangère au piètre rendement des Drummondvillois pour une deuxième saison consécutive. Heureusement, ce dernier est de retour et il a eu l'occasion de disputer quelques rencontres avant le début des séries.

Face aux Huskies, il sera jumelé à Charley Graaskamp et à Mathieu Sévigny afin de donner du punch à la deuxième ligne d'attaque. On s'attend évidemment à ce que Michael Carcone et Alex Barré-Boulet soient une bougie d'allumage, comme ils l'ont été tout au long de la campagne.

Devant le filet, Jean-François Grégoire fera confiance au cerbère recrue Anthony Dumont-Bouchard. Même s'il a fait preuve d'inconstance, ce dernier a volé quelques rencontres à lui seul en cours de saison et pourrait jouer les trouble-fête s'il est au sommet de sa forme.

« Quand un gardien est hot et qu'il ferme la porte, ça peut devenir une source d'inspiration pour son équipe et un stress supplémentaire pour l'équipe adverse. Il aura fort à faire, mais nous savons de quoi il est capable », affirme l'entraîneur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer