Le Phoenix surpris par les Remparts

Le Phoenix a joué avec le feu et... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Le Phoenix a joué avec le feu et s'est brûlé vendredi à Québec, où les Remparts ont profité des pénalités des Sherbrookois en fin de match pour mettre fin à leur série de sept revers.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Malgré l'absence de plusieurs bons éléments, le Phoenix espérait profiter de sa visite à Québec vendredi soir pour prolonger sa belle séquence. Le club sherbrookois a toutefois joué avec le feu en fin de partie et s'est brûlé. Résultat: une défaite de 3 à 2 contre les Remparts.

L'indiscipline a coûté cher aux hommes de Stéphane Julien lors des dernières minutes de jeu. Si le Phoenix s'en est bien tiré à la suite d'une pénalité décernée à Julien Bahl, il n'a pu empêcher les Remparts de prendre l'avance alors que Daniel Audette se trouvait au banc de punition.

Grâce au premier but de la saison de Christian Huntley, les troupiers de Philippe Boucher ont ainsi mis fin à leur séquence de sept défaites tout en empêchant le Phoenix d'amasser au moins un point à ses cinq dernières sorties.

« J'avais pourtant averti les gars que ça n'allait pas être facile à Québec, a expliqué l'entraîneur Stéphane Julien. On n'a peut-être pas accordé de tirs durant les dix premières minutes, mais par la suite on a causé beaucoup de revirements et on ne patinait plus avec la rondelle. Tout le monde se cherchait. Ce n'est pas le genre de match auquel je m'attendais. »

En bloquant 28 des 30 tirs dirigés vers lui, Charles-Antoine Poirier-Turcot a tout de même bien fait dans la défaite, lui qui disputait une première rencontre dans l'uniforme du Phoenix avec l'absence du portier numéro un Evan Fitzpatrick. Ce dernier participait jeudi au Match des espoirs BMO à Vancouver.

« J'avais hâte de casser la glace et même si je n'ai pas été très occupé en début de partie, je suis resté concentré et je suis quand même satisfait de mon travail, confie le jeune gardien de 17 ans. On quitte Québec sans les deux points et c'est ce qui me déçoit le plus. »

Une défaite frustrante

Julien Bahl a donné l'avance aux siens en milieu de première période avec un tir de loin qui a échappé à Callum Booth.

L'ancien Phoenix Alexandre Sills a ensuite profité des dernières secondes du premier tiers pour niveler la marque en déviant le lancer de son coéquipier Aaron Dutra.

« Ce n'est pas nécessairement ce but qui a fait mal, mais plutôt notre jeu en général lors de la deuxième moitié de période », fait remarquer Poirier-Turcot.

Il aura fallu attendre jusqu'au troisième vingt pour assister au prochain but, l'oeuvre de Christian Huntley tel que mentionné plus haut.

« C'est frustrant de perdre parce qu'on n'a pas mal joué ce soir», souligne Daniel Audette, visiblement déçu d'avoir écopé d'une pénalité en fin de partie alors qu'il ne restait que cinq minutes.

Stéphane Julien a tenté le tout pour le tout en retirant son gardien, ce qui a permis à Anthony Gingras de projeter la rondelle dans le filet à partir de sa propre zone : 3-1 Québec.

Nicolas Poulin a finalement redonné espoir aux siens lors d'un avantage numérique, mais le temps a manqué aux Sherbrookois.

« On n'était pas concentrés et c'est ce qui a causé tous ces revirements et toutes ces pénalités en zone défensive. On a le talent, mais il manquait l'effort ce soir », termine Stéphane Julien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer