Une autre défaite «qui fait mal»

L'équipe de l'heure dans la LHJMQ était de passage samedi après-midi au Palais... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'équipe de l'heure dans la LHJMQ était de passage samedi après-midi au Palais des sports. À la surprise de tous, le Phoenix a pris les devants 3 à 1 face aux puissants Foreurs de Val-d'Or pour ensuite s'effondrer au dernier vingt et perdre au compte de 4 à 3.

Les Sherbrookois ont ainsi allongé leur mauvaise séquence à sept revers. De leur côté, les Foreurs ont gagné un 23e match à leurs 25 dernières sorties.

« On a écopé de deux mauvaises pénalités et on aurait pu dégager la rondelle de notre zone à quelques reprises, mais on n'a pas été en mesure de le faire, explique l'entraîneur Stéphane Julien. Ça nous a coûté la victoire. Cette défaite nous fait mal. »

Après seulement sept minutes de jeu, Anthony Richard a ouvert la marque pour les Foreurs, rappelant ainsi de mauvais souvenirs aux locaux et à leurs partisans.

Anthony Chapados a répliqué rapidement en profitant d'un avantage numérique. Le vétéran a servi un tir digne des ligues majeures au gardien Étienne Montpetit : 1-1.

Le Phoenix a pris l'avance dans le match au milieu du deuxième vingt grâce à la persévérance de Chad Pietroniro, qui a fourni le deuxième effort afin de remettre la rondelle à Nicolas Poulin, bien posté devant la cage adverse.

La troupe de Stéphane Julien a joué de chance par la suite lorsque la passe de Daniel Audette a ricoché sur le bâton de David Henley lors d'un avantage numérique, ce qui a battu Montpetit.

Encore l'indiscipline

Les Foreurs ont marqué trois buts sans réplique au dernier tiers. L'indiscipline n'a pas aidé la cause du Phoenix puisque ce dernier a accordé deux buts alors que Guillaume Gauthier et Chase Harwell se trouvaient au banc de punition.

« L'indiscipline a encore été coûteuse, observe Jérémy Roy. On a donné deux avantages numériques en troisième période et l'autre équipe en a profité chaque fois. Pourtant, on sait que les Foreurs sont excellents avec un homme en plus. C'est frustrant parce qu'on menait par deux buts. »

Anthony Richard a déjoué pour une deuxième fois Fitzpatrick, suivi de Jan Mandat et de Shawn Ouellette St-Amant. Ce quatrième filet des Foreurs a semé la consternation dans le Palais des sports.

« On a eu de bonnes chances de revenir dans le match lors des dix dernières minutes, mais on n'a pas réussi à marquer, avance Stéphane Julien. Carl Neill, Chad Pietroniro et Julien Pelletier avaient le but égalisateur sur leur palette. C'est durant ces moments importants qu'on ressent notre manque de confiance et notre nervosité. »

« Personne n'était surpris de mener par deux buts, parce que nous savons à quel point il y a du talent dans le vestiaire, admet Anthony Chapados. Il est possible de rivaliser contre les meilleurs. Maintenant, on doit le prouver en gagnant nos parties. On se trouve dans la cave et ça prend des points rapidement pour remonter au classement. »

Dimanche à 15 h, ce sera au tour des Voltigeurs de Drummondville de visiter le Phoenix.

« On a le droit d'être déçus parce que ça fait trois matchs que notre équipe joue bien malgré les défaites. Notre équipe doit toutefois revenir avec du caractère dimanche contre les Voltigeurs », affirme le pilote sherbrookois.

Les Oiseaux occupent désormais l'avant-dernier rang, à égalité avec les Mooseheads d'Halifax.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer