• La Tribune > 
  • Faits divers 
  • > «Nous assistons à une modification de la criminalité», dit le patron de la SQ 

«Nous assistons à une modification de la criminalité», dit le patron de la SQ

Sylvain Caron... (Imacom, René Marquis)

Agrandir

Sylvain Caron

Imacom, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

(Sherbrooke) Le commandant du district de l'Estrie de la Sûreté du Québec se réjouit de la baisse de la criminalité sur son territoire au cours de la dernière année.

Selon le bilan 2013-2014 de la SQ, les 6149 crimes rapportés au cours de la dernière année représentent une baisse de 13,2 pour cent si l'on compare avec la moyenne des 7086 crimes des deux dernières années.

«Nous suivons la tendance provinciale. C'est difficile à expliquer, mais notre présence de plus en plus grande dans les communautés ne peut pas y être étrangère. Nous assistons aussi à une modification de la criminalité où ceux sur Internet sont de plus en plus présents», explique Sylvain Caron, commandant du district de l'Estrie de la SQ.

Le commandant Caron note que les citoyens rapportent de plus en plus les crimes à la SQ notamment les méfaits dans les municipalités.

«Il y a une proximité qui se développe entre les policiers-parrains et municipalités qu'ils représentent. Le parrainage est un incontournable. Il y a un visage et un nom sur le policier qui s'occupe d'eux ce qui favorise la création d'un lien de confiance. La présence des comités de sécurité publique permet aussi de répondre aux besoins des MRC et de trouver des solutions», indique-t-il.

Ce dernier signale le bond important dans les interventions dans les sentiers récréotouristiques et sur les lacs du territoire.

«C'est une préoccupation qui avait été soulevée lors du forum des élus que nous avons tenu en 2012. Pour différentes raisons, nous n'étions pas très présents à ce chapitre.Nous avons procédé à une restructuration qui nous a permis d'affecter des ressources et d'être plus présents dans les sentiers et sur les lacs», mentionne Sylvain Caron.

Même si les policiers n'ont pas de contrôle sur la présence d'animaux sur la route, le commandant du district de l'Estrie est très préoccupé par ce problème qui est à l'origine d'un accident sur quatre.

«Nous cherchons des solutions avec nos partenaires. Certaines zones sont plus à risque comme le Haut-Saint-François, le Val-Saint-François et des zones sur l'autoroute dont celle entre les kilomètres 100 et 111», remarque le commandant Caron.

La SQ continuera à être très présente sur les routes afin de toujours améliorer le bilan routier.

«Nos patrouilleurs vont poursuivre leurs efforts sur le terrain afin d'intervenir au bon endroit au bon moment. Au Québec, nous sommes rendus à être plus actifs sur le plan des photoradars. Nous cheminons vers un modèle où il y en aurait davantage. Cependant, c'est le ministère des Transports qui demeure le maître d'oeuvre dans ce domaine», mentionne Sylvain Caron.

Au cours de la prochaine année, le district de l'Estrie pourrait mettre en place un système de prise de plaintes par téléphone pour des crimes mineurs.

«ll faut s'adapter à la demande des citoyens et trouver une façon d'être plus efficaces. Nous cherchons une façon d'optimiser nos ressources», indique le commandant de la SQ en Estrie, Sylvain Caron.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer