Une enquête interne de quelques mois

Gaétan Labbé... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Gaétan Labbé

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partager

(Sherbrooke) Le Service de police de Sherbrooke (SPS) a réagi par communiqué de presse jeudi en après-midi pour réagir à l'arrestation de l'un de ses policiers dans la matinée.

Le directeur Gaétan Labbé y confirme que l'agent Alex Therrien a fait l'objet d'une enquête interne de la Division des normes professionnelles du SPS durant quelques mois.

«Le résultat de cette enquête a été déposé à un procureur de la couronne dans les derniers jours. Ce dossier nous a menés, tôt ce matin, à l'arrestation d'un policier de notre organisation», écrit-on.

M. Labbé confirme que le policier a été suspendu de ses fonctions avec solde par le directeur général de la Ville de Sherbrooke. «Par la suite, un rapport sera soumis aux autorités municipales afin de déterminer les suites à donner à ce dossier», écrit-on.

Le communiqué ajoute que la Ville de Sherbrooke et la direction du SPS n'émettront aucun autre commentaire jusqu'à la conclusion de cette affaire.

Quatre chefs d'accusation «Fort importants»

Les quatre chefs d'accusation «fort importants» sont: «Entre le 3 novembre 2008 et le 5 décembre 2012, à Sherbrooke, district de Saint-François et ailleurs au Québec, a frauduleusement, directement ou indirectement, obtenu des services d'ordinateur, commettant ainsi l'acte criminel prévu à l'article 342.1 (1) a) du Code criminel;

Le ou vers le 28 septembre 2012, à Sherbrooke, district de Saint-François, ou ailleurs au Québec, a, étant fonctionnaire, commis un abus de confiance relativement aux fonctions de sa charge en rapport avec l'utilisation du Centre de renseignements policiers du Québec (C.R.P.Q.) afin de transmettre de l'information qui y est contenue à un tiers non autorisé, commettant ainsi l'acte criminel prévu à l'article 122, du Code criminel;

Le ou vers le 19 octobre 2012, à Sherbrooke, district de Saint-François, ou ailleurs au Québec, a, étant fonctionnaire, commis un abus de confiance relativement aux fonctions de sa charge en rapport avec l'utilisation du C.R.P.Q. afin de transmettre de l'information qui y est contenue à un tiers non autorisé, commentant ainsi l'acte criminel prévu à l'article 122, du Code criminel;

Le ou vers le 5 décembre 2012, à Sherbrooke, district de Saint-François, ou ailleurs au Québec, a, étant fonctionnaire, commis un abus de confiance relativement aux fonctions de sa charge en rapport avec l'utilisation du C.R.P.Q. afin de transmettre de l'information qui y est contenue à un tiers non autorisé, commettant ainsi l'acte criminel prévu à l'article 122 du Code criminel.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer