Accident d'autocar: un coroner confirme la thèse de l'accident

L'accident mortel a eu lieu sur la route... (Archives La Tribune)

Agrandir

L'accident mortel a eu lieu sur la route 165 à Plessisville, le 3 mars 2012.

Archives La Tribune

Partager

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Le coroner Pierre Bélisle a écarté toute possibilité de négligence ou d'acte criminel pour expliquer l'accident d'autocar survenu sur la route 165 à Plessisville, le 3 mars 2012 et causant la mort de Maurice Turcotte et Denise Jalbert.

« L'état de l'autocar n'est pas en cause. Ni les facultés, ni la compétence et ni la conduite du chauffeur ne sont en cause. L'état de la chaussée en raison des conditions climatiques, conjugué à une bourrasque de vent, est la seule explication à cette sortie de route », a indiqué le spécialiste dans son rapport publié, mercredi.

Selon le coroner, les deux victimes se trouvaient tout simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Lors de l'embardée, leurs têtes auraient percuté la paroi ou les sièges de l'autocar, provoquant d'importants traumatismes crâniens. Alors que M. Turcotte se trouvait dans la dernière rangée du côté du conducteur, Mme Jalbert était dans l'avant-dernière rangée, mais à la droite du véhicule. Ils seraient morts sur le coup et leurs décès ne seraient pas liés.

Rappelons que les 51 autres passagers de l'autocar s'en sont sortis avec des blessures ne laissant pas craindre pour leurs vies.

Texte complet dans La Tribune de jeudi.

Abonnement à la version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer