Incendie chez Portes Cookshire : l'enquête progresse

D'autres restes humains et de nouveaux indices ont été retrouvés, hier, dans... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partager

Caroline Bouchard
La Tribune

(COOKSHIRE-EATON) D'autres restes humains et de nouveaux indices ont été retrouvés, hier, dans les décombres de l'usine Portes Cookshire. Le propriétaire, Marc Duquette, manque toujours à l'appel deux jours après l'incendie qui a complètement détruit son entreprise de la rue Craig Nord, mercredi midi. La cause de l'incendie est toujours inconnue, mais les derniers éléments recueillis auraient fait progresser les enquêteurs.

Sur place, hier, la Sûreté du Québec a assigné des techniciens en scène d'incendie pour poursuivre les recherches. Comme ce fut le cas jeudi, d'autres ossements ont été retrouvés dans les ruines du bâtiment et ils sont analysés en laboratoire afin de déterminer s'il s'agit de restes humains. Les résultats pourraient prendre encore plusieurs jours.

« Nous n'avons pas de conclusions fermes quant à l'origine de l'incendie. Notre recherche d'aujourd'hui (hier) a permis de découvrir d'autres ossements et d'autres indices, que je ne peux pas révéler à ce moment-ci, mais ça nous permet d'avancer beaucoup dans l'enquête. Le seul moyen de déterminer à 100 % s'il y a un lien avec le propriétaire est l'analyse d'ADN, même si des indices laissent pointer dans cette direction », a indiqué Jocelyn Rose, directeur de la SQ du Haut-Saint-François, dans une entrevue  au 107,7 Estrie.

Texte complet à lire dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer