• La Tribune > 
  • Faits divers 
  • > Cartel de l'essence: le juge rejette la requête de non-lieu des trois accusés 

Cartel de l'essence: le juge rejette la requête de non-lieu des trois accusés

Linda Proulx, Michel Lagrandeur et Yves Gosselin détermineront lundi s'ils... (Imacom, Claude Poulin)

Agrandir

Imacom, Claude Poulin

Partager

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Linda Proulx, Michel Lagrandeur et Yves Gosselin détermineront lundi s'ils présentent une défense à leur procès dans le cadre du cartel de l'essence dans les marchés de Sherbrooke et Magog.

Le juge François Tôth de la Cour supérieure a rejeté hier au palais de justice de Sherbrooke leur motion de non-lieu. Les trois accusés prétendaient que la poursuite n'avait pas déposé de preuve à leur endroit pour soutenir l'accusation de complot pour fixer les prix de l'essence à la pompe dans les marchés de Sherbrooke et Magog en 2005 et 2006 empêchant de façon indue la concurrence.

« Pour les trois accusés, il existe des éléments de preuve admissibles qui pourraient, s'ils étaient crus, entraîner une déclaration de culpabilité. C'est la raison pour laquelle les requêtes de non-lieu sont rejetées », conclut le juge Tôth dans une décision rendue hier en fin d'après-midi.

Les avocats de la défense Me Thomas Walsh et Me Jean Beaudry, pour les deux accusés du marché de Magog, la propriétaire du Pétro-Canada du chemin de la Rivière aux cerises, Linda Proulx, et Michel Lagrandeur du Shell de la rue Sherbrooke à Magog, avaient complété leurs arguments au juge Tôth au cours de la journée.

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer