Joggeur happé à mort sur la route 259

Pierrik Houle... (Photo Facebook)

Agrandir

Pierrik Houle

Photo Facebook

Partager

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Un jeune homme de 19 ans a perdu la vie vendredi à Sainte-Perpétue, au Centre-du-Québec, après qu'un automobiliste l'eut frappé pour ensuite fuir les lieux.

Les policiers de la Sûreté du Québec ont mis la main au collet de Guy Richard, un homme de 41 ans de Notre-Dame-du-Bon-Conseil. Ce dernier a comparu ce week-end par voie téléphonique afin de faire face à des accusations de conduite avec les capacités affaiblies causant la mort et de délit de fuite mortel.

Sa victime est Pierrik Houle, un étudiant en techniques policières résidant à Sainte-Perpétue. Ce dernier faisait son jogging en bordure de la route 259 lorsqu'il a été heurté. L'incident s'est produit vers 20 h 15. Le jeune homme est demeuré deux heures agonisant sur un banc de neige avant que les policiers, alertés par la famille, finissent par le trouver.

Il a été conduit à l'hôpital Sainte-Croix, où il a finalement succombé à de graves blessures. L'accusé aurait mené sa fourgonnette à son domicile pour revenir sur la scène de crime avec un autre véhicule.

Me Yvon Garneau, le coroner dans le dossier, a ordonné des expertises spécifiques afin de déterminer les causes exactes du décès, et ce, même s'il lui apparaît clair que le décès est en lien avec le délit de fuite causé par un conducteur possiblement en état d'ivresse.

Ancien triathlonien, Pierrik Houle était un passionné d'entraînement. Au secondaire, il a notamment évolué au sein de l'équipe de football de la Riveraine. Le drame a évidemment eu de quoi ébranler la famille du jeune homme, dont son frère Hugo, un cycliste professionnel qui était tout juste de retour d'Europe. Mélanie Vincent, une cousine du défunt, a également réagi vivement à la nouvelle.

« Le plus frustrant, c'est de frapper quelqu'un et de le laisser là mourir pour sauver sa propre personne. Comment peut-on vivre bien après avoir commis un tel acte? Il suffit d'un moment, d'une seconde pour faire de votre vie un enfer. Il n'avait que 19 ans, c'est injuste «, a-t-elle dit.

Le scénario se répète

Moins de 24 h heures plus tôt, soit jeudi soir dernier, un autre conducteur a aussi happé une femme de 70 ans à Sainte-Thérèse, dans les Laurentides, avant de poursuivre son chemin. Les policiers sont toujours à la recherche du fautif.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer