Érika Chartier: la famille de la fillette encore sous le choc

Érika Chartier dissimulait son visage mercredi, au palais... (La Tribune, René-Charles Quirion)

Agrandir

Érika Chartier dissimulait son visage mercredi, au palais de justice de Sherbrooke. Elle discute ici avec son avocate Me Caroline Monet.

La Tribune, René-Charles Quirion

Partager

Sur le même thème

(SHERBROOKE) Pendant que Érika Chartier revenait devant le tribunal mercredi  à Sherbrooke, la famille de la petite victime alléguée commence à peine à se remettre des événements.

En l'absence des parents, la gardienne aurait infligé à une fillette de huit mois des ecchymoses au visage et causé des fractures aux deux poignets ainsi qu'au tibia. Les ecchymoses auraient été causées par les doigts de la gardienne qui serraient trop fort le visage de l'enfant.

Les événements se seraient déroulés au logement des parents de la petite victime sur la rue Water à Danville en l'absence des parents. Érika Chartier a été accusée de voies de fait causant des lésions sur un enfant de huit mois.

Un chef d'accusation a été déposé pour des voies de fait causant des lésions commises entre le 16 août et le 7 octobre, alors que l'autre accusation fait état d'événements de voies de fait commis lors de la fin de semaine du 4 au 8 octobre dernier.

Texte complet dans La Tribune de jeudi.

Abonnement version électronique:

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer