Les enquêtes se poursuivent chez Neptune et BRP

C'est le quart des effectifs d'enquête de la division régionale de la... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partager

(Sherbrooke) C'est le quart des effectifs d'enquête de la division régionale de la Commission de la santé et sécurité au travail (CSST) de l'Estrie qui est affecté depuis un mois à faire la lumière sur les deux explosions survenues en moins de 24 h chez Neptune Technologies et Bioressources de Sherbrooke et au centre de recherche de BRP à Valcourt.

Lors de ces deux explosions survenues les 8 et 9 novembre dernier, quatre personnes ont perdu la vie et dix-neuf autres ont été blessées. Marc Couture, Hernan Guerrero et Abel Regalado ont perdu la vie à la suite de l'explosion puis de l'incendie à l'entreprise de la rue Pépin dans le parc industriel de Sherbrooke alors que Sébastien Tardif est décédé chez BRP.

« Ce sont quatre inspecteurs qui sont affectés à enquêter à la suite de ces deux événements. Trois appartiennent à la division régionale de l'Estrie alors que le quatrième provient de la CSST Yamaska. C'est une mesure exceptionnelle étant donné ces deux événements majeurs. Des inspecteurs doivent demeurer disponibles pour répondre à d'autres événements », explique la porte-parole de la CSST en Estrie, Julie Fournier.

Pour le moment, la CSST qui mène l'enquête reste muette quant aux hypothèses de ces deux événements tragiques pour ne pas nuire au déroulement de l'enquête.

Texte complet dans La Tribune de samedi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer