Le jeune patineur rend l'âme à son tour

Après avoir annoncé vendredi soir le décès d'un homme de 64 ans, Gérard Payeur,... (Imacom, Maxime Picard)

Agrandir

Imacom, Maxime Picard

Partager

Jérôme Gaudreau

(Ascot Corner) Après avoir annoncé vendredi soir le décès d'un homme de 64 ans, Gérard Payeur, la Sûreté du Québec a confirmé samedi matin la mort d'un enfant de 9 ans, Nicolas Payeur. Ces deux décès sont le résultat d'une séance de patinage sur un lac privé d'Ascot Corner.

Dave Benneth, l'oncle du petit Nicolas.... (Imacom, Maxime Picard) - image 1.0

Agrandir

Dave Benneth, l'oncle du petit Nicolas.

Imacom, Maxime Picard

Rencontré au lendemain du drame sur la rive du lac situé près du chemin Hébert, l'oncle de la jeune victime ne pouvait toujours pas comprendre les raisons qui ont poussé le grand-père et son petit-fils à s'aventurer sur cette surface d'eau.

«Gérard adorait son petit-fils et il était un grand-papa gâteau, explique Dave Benneth. J'imagine qu'il a voulu lui faire plaisir en acceptant d'aller patiner. Une fois rendu sur le quai, Nicolas a chaussé ses patins et a poussé la rondelle de hockey au centre du lac. C'est probablement en voulant aller la chercher que la glace a cédé. Gérard aurait voulu le sauver, mais il est tombé aussi dans le lac.»

Le père de Nicolas a tenté à son tour d'aider les deux membres de sa famille en sautant sur le lac derrière la résidence familiale.

« Il n'a pas pensé au danger et il a couru avec ses grosses bottes et son manteau d'hiver en direction de Nicolas et Gérard, ajoute M. Benneth. Pendant ce temps, la grand-mère poussait une planche à voile vers le trou. La soeur de Nicolas, Mélodie, est allée chercher de l'aide. Je crois que Nicolas venait tout juste de commencer à patiner. Je ne comprends pas. Moi, je n'aurais pas pris de chances. Mais je ne peux pas deviner ce qui s'est passé dans la tête de Gérard.»

Si le décès du grand-père a rapidement été constaté vendredi soir, les proches de la famille espéraient encore la survie de l'enfant de neuf ans.

« À un certain moment, son coeur s'est remis à battre, informe Dave Benneth en échappant quelques larmes. Une transfusion de sang a été effectuée et peu après minuit, on l'a perdu. C'est la première fois qu'il patinait depuis l'arrivée du temps froid. L'hiver, une patinoire est formée devant la maison. Nicolas a aussi déjà patiné sur le lac, mais jamais aussi tôt que ça!»

Une voisine avoue à son tour être abasourdie par la nouvelle.

« Je voyais régulièrement le grand-père se promener avec son petit-fils en cart de golf sur le chemin. Ils étaient souvent ensemble. Il semblait l'adorer. Je trouve ça épouvantable ce qui s'est passé. J'ai un petit lac derrière chez moi et un ruisseau. Je n'aurais même pas envoyé mon petit chien sur le lac aujourd'hui. Si la glace devait avoir un pouce d'épaisseur en début de semaine, hier, elle ne devait même pas avoir une épaisseur d'un quart de pouce, comme aujourd'hui (samedi)», prétend France Morin.

Rappelons que la grand-mère, qui a souffert d'hypothermie, et la mère de la jeune victime ont aussi été hospitalisées afin de traiter un violent choc nerveux.

Tous les détails à lire dans La Tribune de lundi.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer