Gilles Therrien coupable de crimes sexuels

Gilles Therrien... (La Tribune, Nelson Fecteau)

Agrandir

Gilles Therrien

La Tribune, Nelson Fecteau

Partager

Sur le même thème

Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) Vendredi après-midi au palais de justice de Drummondville, le juge Gilles Lafrenière a déclaré Gilles Therrien coupable de neuf chefs d'accusation à caractère sexuel sur une victime qui était d'âge mineur au moment des faits. Therrien devrait en connaître plus sur le sort qu'on lui réserve lors de son retour devant la cour, le 30 novembre.

Le magistrat de la Cour du Québec n'a tout simplement pas cru la version de l'accusé qui niait en bloc les faits allégués par le plaignant. Il a noté une série de contradictions qui ont jeté du discrédit sur le reste de son discours.

« Il semble que l'accusé ait ajusté son témoignage en fonction du sujet abordé sans tenir compte du fait qu'il pouvait apporter des versions contradictoires. Le plaignant, lui, a témoigné avec sincérité et modération, il a offert un témoignage crédible et fiable», a indiqué le juge Lafrenière.

L'homme, maintenant âgé de 65 ans, a été condamné relativement à des contacts, des agressions et des incitations à des contacts sexuels qui se seraient produits principalement dans la région de Stanbridge, entre 1989 et 1996.

La victime, maintenant âgée de 30 ans, était en troisième année du primaire lors des premiers événements. Lafrenière le faisait alors venir dans sa chambre afin de visionner La Nuit d'Élodie, un long-métrage à caractère pornographique. Pendant le visionnement, il lui touchait les parties génitales, essayant de le convaincre qu'il aimerait l'expérience.

L'accusé a répété son manège à plusieurs reprises, à son domicile et à son lieu de travail, jusqu'à ce que l'accusé vieillisse et saisisse la portée de ces gestes.

Un récidiviste

Gilles Therrien n'en est pas à ses premières frasques à caractère sexuel, lui qui a été condamné à deux ans de prison en 1976 pour des agissements similaires, faits qu'il aurait tenté de camoufler pendant le procès.

La procureure de la Couronne dans cette affaire, Me Magali Bernier, s'est dite satisfaite de la décision du tribunal. Elle devrait demander à ce que l'on confectionne un rapport présentenciel afin de rendre une peine plus juste à l'endroit de Therrien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer