L'accident de travail mortel de la rue Galt aurait pu être évité

Si les employés de Construction et pavage Dujour de Sherbrooke avaient  pris le... (Archives La Tribune)

Agrandir

Archives La Tribune

Partager

(Sherbrooke) Si les employés de Construction et pavage Dujour de Sherbrooke avaient pris le temps de bien évaluer la situation lors des travaux d'installation de drain de fondation à la résidence du 3485 de la rue Galt Ouest, la mort de Sylvain Lee aurait pu être évitée.

Le travailleur de 41 ans est mort écrasé par le mur de fondation du bâtiment qui s'est effondré sur lui. La position de son collègue de 37 ans à côté de lui a permis d'éviter que deux personnes ne soient écrasées par le béton le 2 décembre 2011.

« Un tel accident de travail aurait pu être évité », constate le directeur régional de la Commission de la santé et sécurité au travail (CSST), Guy Vallée.

La CSST a rendu public mardi son rapport d'enquête réalisée à la suite du décès de Sylvain Lee. La CSST considère que Construction de pavage Dujour a agi de façon à compromettre la sécurité de ses travailleurs. Étant donné que l'entreprise ne possède pas d'antécédent, le constat d'infraction remis pour ce type d'infraction se situera entre 15 000 $ et 60 000 $.

L'entreprise avait entrepris la veille du drame des travaux d'excavation autour de la fondation pour installer les drains. Le creusage à une profondeur de deux pieds sous la base de la fondation a provoqué une pression entraînant une rupture du sol, moins de vingt minutes après que les murs sud et est n'aient été excavés.

Cet effondrement du sol combiné au fait que le mur de la fondation possédait des fissures a entrainé son effondrement

Texte complet dans La Tribune de mercredi.

http://www.latribunesurmonordi.ca/

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer