Guy Lafleur: «Il ne faut pas se contenter d'une bonne saison»

La légende du hockey Guy Lafleur a de la difficulté à avaler que plusieurs... (Archives La Presse)

Agrandir

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) La légende du hockey Guy Lafleur a de la difficulté à avaler que plusieurs observateurs et membres de l'organisation du Canadien de Montréal se pètent les bretelles avec les résultats obtenus au cours de la dernière saison régulière et le chemin parcouru en séries éliminatoires.

Guy Lafleur... (La Tribune, Yanick Poisson) - image 1.0

Agrandir

Guy Lafleur

La Tribune, Yanick Poisson

«Il ne faut pas se contenter d'une bonne saison. Tu ne joues pas au hockey pour avoir de bonnes saisons. Tu joues pour gagner la Coupe Stanley. Il faut que ça demeure l'objectif», décrit celui qui a mis la main cinq fois sur le gros trophée au cours des années 1970.

S'il considère que le Canadien a démontré de belles choses en saison régulière et a fait preuve de caractère en séries, pour notamment éliminer les Bruins de Boston, il s'est dit déçu de la tenue de son ancienne équipe face aux Rangers de New York, surtout lors de la rencontre ultime, où les Rangers l'ont emporté 1-0.

«On dirait que c'est comme si tout le monde avait baissé les bras. Tu ne peux pas donner un coup un soir et ne pas te présenter à la partie suivante», dit-il, faisant allusion à la victoire de 7-4 lors du cinquième match.

Le multiple marqueur de 50 buts s'en est pris ouvertement aux gros canons de la formation qui n'ont pas été à la hauteur au cours de cette série. Selon lui, c'est dans ces situations que les meilleurs joueurs doivent se lever.

«Des gars comme (Thomas) Vanek et (Max) Pacioretty, tu ne peux pas garder ça dans ton équipe. Qu'ils restent chez eux s'ils ne sont pas prêts à payer le prix. Ton équipe ne gagnera jamais avec des joueurs comme ça qui s'effacent lorsqu'il y a de l'adversité», ajoute-t-il.

Lafleur a toutefois dit avoir été impressionné par un petit groupe de joueurs, dont le gardien Dustin Tokarski qui s'est imposé lorsque appelé à remplacer Carey Price au début de la série contre les Rangers. Il ne considère pas ce changement obligé de gardien comme un facteur dans l'élimination du Tricolore.

Accrocher ses patins

Le 13e meilleur pointeur de l'histoire de la LNH a continué à jouer au hockey plusieurs années après sa retraite, mais, à l'aube de ses 63 ans, il a indiqué avoir définitivement accroché ses patins.

Si on ne le voit plus sur la patinoire et qu'il a vendu son restaurant de Rosemère, Guy Lafleur demeure tout de même particulièrement occupé. De la tonne d'invitations qu'il reçoit pour venir en aide à des organismes, il en a accepté un bon nombre. «Il n'y en a pas de retraite», confie-t-il.

Le Démon blond est notamment porte-parole des Petits trésors, fondation venant en aide aux enfants aux prises avec des maladies mentales et participe annuellement à la Randonnée du harfang, au profit de l'Association des familles de personnes assassinées ou disparues.

Partager

lapresse.ca vous suggère

  • Pat Brisson à la défense de Pacioretty

    Hockey

    Pat Brisson à la défense de Pacioretty

    L'agent Pat Brisson représente les intérêts de Max Pacioretty depuis le mois de mars et les propos de Guy Lafleur au sujet de son nouveau client... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer